Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Trump reçoit Xi en Floride, les yeux rivés sur la Corée du Nord




Le président américain Donald Trump reçoit ce jeudi en Floride son homologue chinois Xi Jinping pour un premier face-à-face très attendu - à l'issue incertaine - qui devrait être dominé par la Corée du Nord et son programme nucléaire. Les dirigeants des deux premières puissances économiques mondiales, qui se retrouveront à Mar-a-Lago dans la luxueuse résidence du magnat de l'immobilier, ne partageront pas les joies du golf, sport proscrit pour les cadres du Parti communiste chinois.
Mais la délicate partie diplomatique qu'ils entameront dans le "Sunshine State" sera scrutée avec attention dans le reste du monde. L'exubérant président républicain, propulsé à la Maison Blanche à 70 ans sans la moindre expérience politique, a prédit, d'un tweet, une rencontre "très difficile" avec le puissant dirigeant chinois, au pouvoir depuis quatre ans.
Son tête-à-tête avec Xi Jinping, attendu jeudi après-midi en Floride près une brève escale en Finlande, intervient moins de 100 jours après son arrivée au pouvoir, alors que sa politique vis-à-vis du géant asiatique reste entourée d'un large flou. Si la rhétorique anti-Pékin est un grand classique des campagnes électorales américaines, l'homme d'affaires de New York a poussé l'exercice très loin. Désignant, devant des foules enthousiastes, la Chine comme responsable de (presque) tous les maux auxquels l'Amérique est confrontée, il a en particulier accusé Pékin de "manipuler" sa monnaie.
De reculades en ajustements, il a, depuis son arrivée au pouvoir le 20 janvier, partiellement rectifié le tir. Mais nombre de points d'interrogations demeurent. Une crise devrait s'imposer au cœur des débats: la Corée du Nord, qui a tiré mercredi son cinquième missile depuis le début de l'année.
Depuis plusieurs semaines, Washington exhorte Pékin à mettre la pression sur son turbulent voisin. Dans un entretien publié dimanche par le Financial Times, le 44e président des Etats-Unis a laissé planer la menace d'une intervention militaire unilatérale, se disant prêt à "régler" seul le problème nord-coréen si la Chine tergiversait trop longtemps.
La dernière fois que le président américain a reçu un dirigeant asiatique à Mar-a Lago - le Premier ministre japonais Shinzo Abe - le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un s'était rappelé à leur bon souvenir en lançant un missile balistique.
Les discussions s'annoncent rudes sur la question du commerce, le président américain affichant sa volonté d'aborder frontalement la question du déficit des Etats-Unis avec la Chine (près de 350 milliards de dollars en 2016).  La question climatique, devenue sous la présidence Obama un sujet d'intense coopération entre les deux grandes puissances, devrait être la grande oubliée du rendez-vous de Mar-a-Lago où seront également présentes les épouses des deux dirigeants: Melania Trump, ex-mannequin, Peng Liyuan, ex-cantatrice.

Jeudi 6 Avril 2017

Lu 458 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs