Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Trois voitures piégées explosent à Samarra en Irak

3.222 objectifs endommagés en Irak et en Syrie




Trois voitures  piégées explosent à Samarra en Irak
Trois voitures piégées ont explosé jeudi à trois points de contrôle dans les faubourgs ouest de la ville sainte de Samarra, en Irak, faisant trois morts et 41 blessés, ont annoncé un responsable de la sécurité et des personnes sur place.
Samarra, située dans le centre de l'Irak, à 125 kilomètres au nord de Bagdad, accueille la mosquée d'Or, lieu saint du chiisme. Elle est régulièrement l'objet d'attaques depuis l'arrivée en juin 2014 des djihadistes de l'Etat islamique dans les régions sunnites du nord de la capitale.
Les trois bombes, qui ont explosé jeudi avant l'aube, ont tué un civil et deux policiers et faits des dizaine de blessés. Elles ont été suivies de tirs de roquettes et de mortier, a indiqué le responsable de la sécurité.
Puis, après plusieurs heures de combats avec les forces de sécurité, les attaquants, sous le feu de l'armée de l'air irakienne, se sont retirés, a-t-il ajouté.
Par ailleurs, les frappes aériennes de la coalition internationale sous conduite américaine ont endommagé ou détruit depuis août, en Irak et en Syrie, 3.222 objectifs, dont 58 chars, 184 véhicules Humvee, 673 positions de combat ou encore 980 bâtiments ou camps militaires, a fait savoir mercredi le Pentagone.
Le colonel Steve Warren, porte-parole du Pentagone, a dit ne pas être en mesure de dire exactement combien d'objectifs avaient été simplement endommagés et combien d'autres détruits. "Mais je crois savoir que le degré de destruction est important. Nos frappes sont extraordinairement exactes".
A la date de mercredi 04h00 GMT, les forces aériennes de la coalition avaient mené au total 1.676 raids contre les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie, ce depuis le 8 août, et eu recours pour cela à 4.775 charges explosives, a indiqué un autre porte-parole.
Les pays dont les forces ont pris part aux frappes aériennes en Irak sont, en plus des Etats-Unis, les suivants: Australie, Belgique, Grande-Bretagne, Canada, Danemark, France et Pays-Bas. Ceux participant aux frappes en Syrie sont les Etats-Unis, Bahreïn, la Jordanie, l'Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis.
Parmi 3.222 objectifs endommagés ou détruits figurent aussi 52 bunkers, 14 navires, 259 infrastructures pétrolières, 16 postes de commandement ou encore 79 pièces d'artillerie, mortiers ou canons antiaériens.

AFP
Vendredi 9 Janvier 2015

Lu 480 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs