Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Trois passeurs condamnés à plus de trois ans de prison




Ils étaient à l'origine du naufrage d'une embarcation transportant 25 Marocains à Lanzarote en 2012



Trois passeurs de clandestins à bord d'une embarcation ayant fait naufrage en décembre 2012 au large de l'île canarienne de Lanzarote ont été condamnés récemment à plus de trois ans de prison, une peine réclamée par le Parquet de l'Audience provinciale de Las Palmas, a-t-on indiqué auprès de sources judiciaires espagnoles.
Les trois présumés passeurs, Jamal Z., Aziz Z. et Aziz Y, ont écopé respectivement de trois ans et demi de prison, pour le premier, et de trois ans et trois mois pour les deux autres, ajoutent les mêmes sources, citées par les médias locaux, soulignant que les prévenus "ont reconnu les faits", rapporte la MAP.
Le procès s'est déroulé jeudi devant l'Audience provinciale de Las Palmas qui a poursuivi les mis en cause, qui ont comparu par vidéo-conférence depuis la prison de Tahiche (Lanzarote), pour "délit contre les droits des citoyens étrangers". Le Ministère public avait réclamé au début de ce procès une peine de 10 et 8 ans de prison respectivement contre les trois présumés passeurs. Le parquet a estimé entre 400 et 500 euros les sommes versées par chaque immigrant à un des passeurs pour effectuer la traversée. Le naufrage avait eu lieu le 13 décembre 2012, quand l'embarcation transportant 25 personnes d'origine marocaine est entrée en collision avec un patrouilleur de la garde civile espagnole à proximité de la côte de Lanzarote. Un migrant est mort noyé, 7 autres sont portés disparus et 17 ont été secourus, rappelle-t-on.
Une vidéo, qui avait été publiée par le site de la radio espagnole privée Cadena Ser, et prise par le Système intégral de vigilance extérieure (SIVE) installé sur la côte canarienne, désignait la garde civile espagnole comme principal responsable de ce naufrage.
Toutefois, la juge chargée de l'affaire Angela Lopez-Yuste, avait disculpé la garde civile de ces faits estimant que le passeur qui conduisait l'embarcation le jour du naufrage, était le seul et unique responsable de ce drame.

Libé
Mardi 21 Juillet 2015

Lu 296 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs