Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Trois banques, l’AMICA et le ministère de l’Industrie s’unissent pour accompagner les écosystèmes automobiles




Le secteur de l'automobile a décidément le vent en poupe. L’Association marocaine pour l'industrie et le commerce de l'automobile (AMICA) vient tout juste de s’associer avec trois institutions bancaires. Ces conventions ont été conclues avec en l’occurrence le groupe Attijariwafa bank, le Groupe banque Populaire (GBP) et la BMCE Bank permettant à celles-ci de soutenir le développement du secteur automobile pour apporter plus d'investissements nationaux et étrangers et contribuer à la création de près de 90.000 emplois à l'horizon 2020.
Ainsi, c’est récemment à Casablanca que les trois accords de partenariat ont été signés par le ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Investissement et de l'Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, le président de l’AMICA, Hakim Abdelmoumen ainsi que les présidents respectifs de ces groupes bancaires, Mohamed El Kettani, Mohamed Benchaâboun et Othman Benjelloun.
«L’objectif de cette convention est de soutenir les entreprises œuvrant dans les écosystèmes automobiles, en mettant à leur disposition une offre complète d’accompagnement et de financement visant à catalyser leur développement et à améliorer leur compétitivité», ont affirmé, à cette occasion, les banques signataires notant que cet accord est entériné dans un contexte où le Royaume du Maroc a mis en place un environnement propice au renforcement et à la modernisation du secteur automobile sous toutes ses composantes essentielles (constructeurs – équipementiers de renommée internationale – TPME novatrices - services annexes…) avec comme perspective de l’ériger en véritable locomotive industrielle à l’export.
En clair, en associant leurs atouts dans le cadre de ce partenariat, le ministère, l’AMICA et les banques entendent  construire un cadre renforcé pour les écosystèmes automobiles, mettre en place des dispositions incitatives pour les entreprises automobiles et financer leurs besoins dans les meilleures conditions.
A ce titre, et pour concrétiser la mise en œuvre de ce projet de développement, l’AMICA met en place une structure d’animation chargée de la coordination et de la structuration de l’ensemble des approches visant l’accompagnement des opérateurs de l’écosystème.
De son côté, le Groupe Attijariwafa bank, à titre d’exemple, met à la disposition des opérateurs automobiles affiliés à l’AMICA une offre de financement et d’accompagnement adaptée aux réalités du secteur et qui répond à l’ensemble de leurs besoins à des conditions particulièrement avanta-geuses (taux préférentiels, frais de dossiers réduits, délais de traitement courts…).
En décodé, Attijariwafa bank fait savoir dans un communiqué qu’il s’agira de la mise en place de crédits spécifiques pour appuyer les projets de développement des entreprises œuvrant dans le secteur automobile via, entre autres, les solutions «Macharii Industrie» ; de lignes de préfinancement des marchés et commandes en dirhams; de crédits spécifiques pour le financement du crédit TVA; de crédits relais aux subventions de l’Etat; de la mise en place du fonds de soutien des TPME ; de l’accompagnement pour bénéficier des lignes de crédit Mezzanine export ; d’une large gamme de produits et services innovants de cash management (pour répondre à leurs besoins d’optimisation de trésorerie, de traçabilité des flux, de dématérialisation de leurs moyens de paiement et de gestion de leurs comptes au quotidien) ainsi que d’un dispositif d’accompagnement répondant aux attentes qui peuvent émaner des différentes composantes des écosystèmes (formations, séminaires spécialisés, offres en direction des salariés de l’écosystème, accompagnement à l’international…).

Engagement en faveur
d’un secteur porteur


Aussi, la même source relève qu’une attention particulière sera portée aux entreprises œuvrant dans des activités pionnières au travers de mécanismes de financement et d’accompagnement spécifiques et volontaristes.
Par ailleurs, et en vertu de l’accord signé avec la Banque Populaire, cette dernière s’engage à apporter des réponses concrètes aux besoins des professionnels, afin de leur permettre de tirer parti des perspectives favorables du secteur automobile au Maroc.
Ainsi, dans un communiqué, le GBP explique que ces réponses consistent à proposer une offre de financement appropriée qui inclut notamment l’avance sur crédit de TVA – étant donné qu’il s’agit d’un secteur fortement exportateur, les différents types de financement en devises, le factoring pour accélérer le recouvrement des factures des sous-traitants ainsi que les financements en relais sur les subventions d’investissement et de formation.
Et d’ajouter que le financement de l’investissement en dirhams ou en devises fait également partie de l’offre proposée, pour faciliter l’installation et le développement d’entreprises dans l’objectif de relever le taux d’intégration actuel. En plus de ce bouquet d’offres, la Banque Populaire indique qu’elle apportera aussi son soutien en matière de conseil, notamment en ce qui concerne les opportunités d’affaires dans le secteur automobile.
Et de préciser que ce secteur, qui vient d’être renforcé par l’arrivée d’un nouveau constructeur (PSA) représente un enjeu considérable pour l’économie marocaine et devrait générer, à l’horizon 2020, quelque 90.000 emplois et 100 milliards de dirhams (MMDH) de chiffre d’affaires à l’export, soit une croissance de 2,5 fois supérieure au chiffre actuel.
Même son de cloche du côté du président de l'AMICA qui souligne, en effet, que le secteur de l'automobile représente 40 MMDH de chiffre d'affaires à l'export rappelant que grâce à sa relance à travers le Plan d'Accélération industriel et les écosystèmes automobiles, il devra passer, en 2020, à 100 MMDH de chiffre d'affaires à l'export.
S'exprimant aussi à cette occasion, M. Elalamy a, pour sa part, noté qu’en vue de permettre au secteur automobile d'atteindre une production d'un million de véhicules, dans les prochaines années, l'accompagnement des banques, le soutien de l'Etat ainsi que l'engagement des opérateurs économiques sont sollicités.

M.Be
Vendredi 17 Juillet 2015

Lu 1017 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs