Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Trois agents de service blessés accidentellement à Laâyoune

Un atelier sur les droits de l’Homme organisé au profit des acteurs associatifs




Trois agents de service blessés accidentellement à Laâyoune
Trois agents de service ont été blessés, mercredi, par les flammes d’une bonbonne de gaz au siège du 6ème arrondissement municipal relevant du pachalik de Laâyoune, ont indiqué les autorités locales.
Les trois agents préparaient du thé lorsque la bonbonne de gaz a pris feu, ont précisé les mêmes sources.
Les blessés ont été évacués vers l’hôpital Moulay Hassan Belmahdi pour recevoir les soins nécessaires. 
Par ailleurs, un atelier sur les droits de l’Homme a été organisé par la Commission régionale des droits de l’Homme (CRDH) de Laâyoune-Smara, au profit de membres de la Commission et d’acteurs associatifs dans les provinces du Sud.
Cet atelier, initié en partenariat avec l’Institut de Genève pour les droits de l’Homme, porte sur les dernières techniques et méthodes scientifiques en vigueur au niveau international en matières d’observation, de suivi et d’établissement de rapports.
L’objectif de cet atelier, dont l’ouverture a été marquée, mercredi dernier, par la présence du wali de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra, Yahdih Bouchab, vise à inculquer aux acteurs associatifs s’activant dans la défense des droits de l’Homme un ensemble de connaissances qu’ils pourront appliquer dans le cadre de leurs actions. 
Dans une déclaration à la MAP, le président de la CRDH de Laâyoune-Smara, Mohamed Salem Cherkaoui a souligné que cette initiative découle de la nécessité de consacrer dans les esprits les valeurs et principes des droits de l’Homme et d’assimiler les critères internationaux en la matière et les mécanismes de la protection des droits de l’Homme aux niveaux national, régional et international et ce, à travers le partage des connaissances et du savoir-faire et le façonnement des attitudes.  
La CRDH cherche, ainsi, à renforcer les capacités des acteurs locaux et les qualifier pour jouer le rôle de relais en matière de formation aux droits de l’Homme, a-t-il indiqué, mettant l’accent sur l’importance de cette approche dans la consécration de la notion des droits de l’Homme.  Le programme de cette formation est axé sur les mécanismes internationaux de défenses des droits de l’Homme, la notion de l’observation et de documentation et les traits caractéristiques de l’observateur.
A signaler, d’autre part, que l‘ONG mauritanienne «Mémoire et justice» a vivement dénoncé, mercredi, la violente répression des manifestations dans les camps de Tindouf dans le sud-ouest de l’Algérie, affirmant que «les jeunes Sahraouis n’ont d’autre choix que de se soulever contre une direction qui s’éternise».
«La dispersion dans le sang de civils sahraouis, la vague d’arrestations qui a suivi et l’assassinat de deux jeunes par l’armée algérienne nous rappellent la révolte qui a ébranlé les camps en 1988, mais aujourd’hui c’est le monde entier qui en est témoin», a déclaré à la MAP le président de l’association, Mohamed Vall Alghadi.
Pour ce militant associatif, le mouvement de protestation en cours à Tindouf est «le début de la fin de l’actuelle direction séparatiste qui a lamentablement échoué à améliorer la vie des gens».
Il a, à ce propos, relevé que les menaces proférées par le Polisario ces derniers jours de reprendre les armes contre le Maroc ne sont qu’«une énième fuite en avant de la part de dirigeants habitués plutôt au détournement des aides humanitaires sur le marché noir des pays voisins qu’à la recherche de solutions au conflit».
«Nous pensons que les instances internationales concernées vont tôt ou tard changer d’attitude à l’égard de ce qui se passe, une situation qui devrait représenter un stimulant fort pour toute une génération soucieuse de s’affranchir de l’étau sécuritaire imposé par les milices polisariennes avec la complicité de leur mentor algérien», a estimé M. Alghadi.
Le président de l’ONG mauritanienne a qualifié l’exécution de deux jeunes innocents de «dernier clou dans le cercueil de la propagande du régime militaire selon laquelle l’Algérie serait l’allié stratégique des Sahraouis, alors qu’en fait ceux-ci ne représentent qu’une simple carte de sa politique étrangère».
Ce constat, a-t-il expliqué, est d’autant plus vrai que les populations sahraouies, particulièrement les jeunes, vivent toujours dans la désillusion et le désespoir face au blocage persistant par Alger de toute solution politique au conflit et l’absence de toute perspective d’un avenir meilleur.
Dans ce contexte, l’Association «Mémoire et justice», créée par des Mauritaniens victimes des violations du Polisario, appelle les organisations internationales des droits de l’Homme à sortir de leur mutisme devant la répression sanglante et le traitement inhumain dont sont encore victimes les populations des camps.
En pointe dans la défense des victimes du Polisario, l’ONG mauritanienne a saisi à maintes reprises le Conseil des droits de l’Homme (CDH) des Nations unies au sujet des cas d’enlèvement, de détention arbitraire et de liquidation physique de citoyens mauritaniens par les milices séparatistes.
L’assassinat fin janvier de deux jeunes commerçants de la tribu Rguibate par des éléments de l’armée algérienne à la frontière mauritano-algérienne a été largement condamné par les tribus du Sahara marocain qui ont demandé l’ouverture d’une enquête internationale pour élucider les circonstances de ce crime.
Les chioukhs des tribus des provinces du Sud ont également condamné les exactions commises par le Polisario, avec le soutien de l’Algérie, contre les manifestants sahraouis qui ont observé les 23 et 24 janvier, un sit-in devant le siège du Haut-commissariat aux réfugiés dans les camps de Tindouf en protestation contre les violations continues des droits de l’Homme dans cette zone.

Vendredi 7 Février 2014

Lu 2093 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs