Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

«Trois Nuits avec Madox» au Complexe Sidi Belyout

Daha Wassa donne ce soir une représentation de la pièce à Casablanca




«Trois Nuits avec Madox» au Complexe Sidi Belyout
Une invitation qui ne se refuse pas! Ce soir,  la compagnie Daha Wassa et l’Association socioculturelle Al Manar invitent le public amateur de théâtre à la représentation de «Trois Nuits avec Madox». Une pièce théâtrale écrite par le dramaturge et poète français d'origine roumaine Matei Visniec.
Mise en scène par Hamed Hammoud, cette création sera jouée à partir de 21h, au Complexe culturel Sidi Belyout à Casablanca.
La justice, les relations hommes/femmes, l’éducation, la corruption, le droit des enfants sont les thèmes de prédilection de Daha Wassa («Ici et Maintenant» en amazigh), un collectif composé de jeunes acteurs et metteurs en scène.
Des thèmes on ne peut plus universels que l’on retrouve chez le poète Matei Visniec dont la pièce plonge le spectateur dans un village dépeuplé où règne l’ennui.  Pour seuls décors : un bar au bout de la terre et de rares habitants de ce bout du monde comme Bruno, le patron du bar et Grubi, le gardien du phare qui se connaissent depuis toujours.
Egalement présents sur cette terre, les autres : César, le chauffeur de taxi, Clara, l'ancienne prostituée du port, Ndjiami, le balayeur, entre autres.
«Tout ce petit monde se retrouve ce jour-là chez Bruno parce que le nouveau venu, Madox, n'est pas comme les autres et qu'il va bien falloir oser en parler. Les langues se délient, les intérêts se dévoilent, les rêves s'effritent, la petite communauté s'insurge...», suggère le synopsis.
Dans ce cas, «que faire quand il n'y a plus rien à faire contre les limites de la pensée, contre les limites de l'être, contre cette cage qu'est la société, contre cette cage qu'est la solitude, contre la peur de l'exclusion, contre le spectre de la folie, contre ?».
Fondée en 2006, la troupe Daha Wassa entend «proposer un théâtre ouvert et questionnant en établissant des rapports stimulants avec un public large et populaire, avec qui la compagnie partage les mêmes inquiétudes et les mêmes espoirs». Pour atteindre son objectif, la compagnie se produit aussi bien dans des lieux et espaces conventionnels (théâtres, maisons de jeunes, complexes culturels et Instituts culturels étrangers) qu’inhabituels tels que des écoles, des bars ou des petites salles. 

Alain Bouithy
Jeudi 27 Juin 2013

Lu 230 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs