Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tripoli encerclée : Les négociations reprennent dans la confusion




Tripoli encerclée : Les négociations reprennent dans la confusion
Les rebelles libyens ont pris lundi le contrôle de trois villes clés sur la route de Tripoli, l'une de leurs plus importantes percées depuis le début du conflit il y a six mois, tandis que la confusion régnait autour de pourparlers en Tunisie. L'envoyé spécial pour la Libye du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, le Jordanien Abdel Ilah Khatib, est arrivé lundi à Tunis en annonçant qu'il venait se joindre aux discussions entre responsables du régime et de la rébellion.
A New York, l'ONU a cependant démenti une quelconque participation, assurant ne disposer d'«aucune information concrète concernant des pourparlers qui auraient lieu en Tunisie entre le Conseil national de transition (CNT) et les autorités de Tripoli». Selon une source proche de la sécurité tunisienne, des pourparlers ont cependant eu lieu dimanche entre rebelles et représentants du régime à Djerba en Tunisie, et une source aéroportuaire a affirmé qu'un jet tri réacteur sud-africain y était stationné près de deux hélicoptères qataris. Dans un message sonore diffusé dans la nuit de dimanche à lundi, Mouammar Kadhafi s'est pourtant montré inflexible: «La fin du colonisateur est proche et la fin des rats est proche (...).
Ils n'ont plus qu'à recourir au mensonge et à la guerre psychologique après l'échec de toutes les guerres». Et à Benghazi, «capitale» des rebelles dans l'Est libyen, le vice-président du CNT, Abdel Hafiz Ghoga, a démenti toute discussion avec le régime, «que ce soit en Tunisie ou ailleurs». Sur le terrain, les insurgés ont affirmé contrôler la «majeure partie» de Zawiyah, à une quarantaine de kilomètres à l'ouest de Tripoli ainsi que les villes de Gharyane et Sorman, situées respectivement à 50 km au sud et à une soixantaine de kilomètres à l'ouest de la capitale libyenne.
Ils resserrent ainsi l'étau autour de Tripoli, bastion du régime de Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans et qui fait face depuis le 15 février à une révolte qui s'est transformée en conflit armé. «Il devient de plus en plus clair que les jours de Kadhafi sont comptés, que son isolement est de plus en plus important chaque jour», a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, tandis que la porte-parole du département d'Etat, Victoria Nuland, annonçait que les Etats-Unis étaient «très encouragés par la progression des rebelles». Selon le commandant rebelle Abdoul Hamid Ismaïl à Zawiyah, la bataille, qui a fait rage durant la nuit, a permis aux rebelles de repousser les forces pro-Kadhafi à la périphérie-est de la ville.
Cinq insurgés ont été tués. Un correspondant de l'AFP a pu se rendre jusqu'au secteur d'Awlat Jarbo, à deux kilomètres de la porte-est de Zawiyah. Il pouvait entendre des bombardements de temps à autre. Selon Mme Nuland, les forces pro-Kadhafi ont bombardé le centre de Zawiyah lundi. A l'issue d'intenses combats dimanche, les insurgés ont également pris le contrôle de Sorman et de Gharyane, qui, avec leurs garnisons, servaient de rempart à Tripoli. 

AFP
Mercredi 17 Août 2011

Lu 602 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs