Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Triple attentat suicide à Tall Tamer en Syrie





Au moins 22 civils, dont quatre femmes tués



Le triple attentat suicide à la voiture piégée qui a eu lieu jeudi dans le nord-est de la Syrie a tué au moins 22 civils, a indiqué vendredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
 L'OSDH avait initialement fait état jeudi de la mort de 12 personnes, sans pouvoir préciser s'il s'agissait de civils, après que trois kamikazes ont fait exploser leur véhicule piégé dans différents endroits de la ville de Tall Tamer, située dans la province de Hassaké.
 "Au moins 22 civils, dont quatre femmes et un médecin, ont été tués et ce bilan risque encore de s’alourdir car les blessés, transportés dans plusieurs hôpitaux, sont très nombreux", a affirmé Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'OSDH.
 "Il y a également des morts du côté des forces de sécurité kurdes", a-t-il ajouté, sans être en mesure d'avancer de chiffres dans l'immédiat. 
 Selon M. Abdel Rahmane, une explosion a eu lieu près d'un hôpital et une autre près d'un poste des forces kurdes.
Tall Tamer, contrôlée par des forces kurdes syriennes, a plusieurs fois été visée par des attaques du groupe jihadiste Etat islamique (EI).
 L'attaque de jeudi n'a pas encore été revendiquée.
Dans la province d'Alep (nord), 12 personnes, dont sept enfants, ont été tuées au cours des dernières 24 heures dans des bombardements rebelles sur des quartiers tenus par le régime de Bachar al-Assad, a ajouté l'OSDH.
 Depuis 2012, les forces gouvernementales contrôlent la partie ouest de la ville d'Alep et les rebelle sa partie est.
 Les quartiers rebelles de l'ancienne capitale économique de Syrie sont régulièrement la cible de raids aériens des forces du régime.
Par ailleurs, une délégation commune de l'opposition syrienne rencontrera dans les dix premiers jours de janvier des représentants du gouvernement syrien, a annoncé jeudi soir le Saoudien Abdoulaziz al Sager, qui a présidé pendant deux jours à Riyad une conférence réunissant, plusieurs groupes hostiles au président Bachar al Assad.
 Ce seront les premières discussions de ce type depuis deux ans.
  Dans une déclaration commune approuvée à l'issue de cette réunion, les représentants de l'opposition appellent à la création d'un Etat "civil" inclusif et démocratique en Syrie et exigent le départ du président Bachar al Assad dès le début de la période de transition.
Le texte du communiqué de la conférence de Riyad, que Reuters a pu consulter, assure qu'il n'y aura pas dans la nouvelle Syrie de discriminations ou d'exclusions "sur des bases religieuse, sectaire ou ethnique".
Il promet la préservation des institutions étatiques et la restructuration de l'armée et des services de sécurité.
Selon l'agence de presse saoudienne, les opposants appellent aussi le gouvernement syrien à faire des gestes de bonne volonté avant le début de négociations de paix, en libérant des prisonniers politiques et en levant le siège militaire de zones rebelles.
 Le groupe rebelle islamiste Ahrar al Cham, le mouvement armé le plus puissant participant à la conférence, avait annoncé jeudi son départ mais a finalement signé la déclaration finale.

Libé
Samedi 12 Décembre 2015

Lu 192 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs