Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Trente-et-unième Moussem d’Asilah : Mohamed Benaissa : «La force de cette manifestation dépend de la préservation de son identité»




La force et le dynamisme du Moussem Culturel International d’Assilah dépendent de la préservation de son identité originale, devenue sa “marque distinctive”, a affirmé Mohamed Benaissa, secrétaire général de la Fondation du Forum d’Asilah, initiatrice du Moussem.  Un Moussem dont  le coup d’envoi de sa 31ème édition a été donné samedi dernier en fin d’après midi. Et ce, en présence d’éminentes personnalités du monde de la politique, de la diplomatie, de la culture, des arts et des médias. « Il faut qu’Asilah, devenue désormais un concept et non seulement un lieu défini, “demeure un espace ouvert au dialogue libre, un forum d’échange enrichissant pour ceux qui prennent part en étant convaincus.  Et un lieu de rencontre pour toutes les créations artistiques”, notamment les arts plastiques sous leurs différents aspects et formes, a-t-il souligné à l’ouverture samedi soir de cette manifestation. Asilah est devenue par excellence un espace de rencontre, de communication et de dialogue permanent entre les élites des pays du nord, du sud, de l’est et de l’ouest », a ajouté M.Benaissa, faisant remarquer qu’elle aura ainsi contribué à préparer ce que les annales politiques connaissent désormais sous le nom du “dialogue des cultures et communications des civilisations”. L’expérience d’Asilah a concouru à déplacer l’événement culturel et artistique depuis le centre vers la périphérie, a  poursuivi M. Benaissa, ajoutant que dès les premiers pas, une conception réaliste, pratique et populaire de la culture a été adoptée loin de toute tendance populiste.
“Débordant les cercles étroits du dialogue et les salons clos, nous sommes ouverts aux représentants des sensibilités et idées différentes, y compris (...) celles opposés à notre initiative”, a souligné le secrétaire général de la Fondation du Forum d’Asilah.  L’expérience d’Asilah, devenue un véritable espace de développement aux traits sans cesse changeants, traduit la mise en œuvre de l’action culturelle et son exploitation pour la promotion culturelle, économique et social de la ville, a-t-il conclu. 

Par Fadwa El Ghazi (MAP)
Mardi 4 Août 2009

Lu 770 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs