Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Trente-cinq ans en prison pour un crime qu'il n'avait pas commis




«M. Bain. Je signe votre ordre maintenant. Vous êtes un homme libre. Félicitations.»
Il aura fallu 35 ans à James Bain pour entendre un juge admettre qu'il était innocent, 35 ans derrière les barreaux pour un crime qu'il n'avait pas commis. La scène se passait ce jeudi à Bartow, en Floride.
L'homme qui vient d'être libéré a aujourd'hui 54 ans. Lorsqu'il fut condamné à la prison à perpétuité en 1974, pour l'enlèvement et le viol d'un garçon, il en avait 19. Depuis lors, James Bain n'avait cessé de clamer son innocence. La victime, âgée de 9 ans, avait cru le reconnaître sur des photos montrées par la police.
A sa sortie, James Bain souriant a expliqué qu'il ne ressentait «aucune rancoeur» et pensait surtout à «revoir sa mère » qu'il a appelée au téléphone. C'était la première fois qu'il utilisait un téléphone portable.
C'est une association d'avocats, The Innocence Project, qui s'est saisie de son cas et a oeuvré pour sa libération. Cette association se bat pour faire passer des tests ADN aux condamnés, afin de vérifier leur culpabilité.
Selon The Innocence Project, James Bain est la 248e personne innocentée grâce aux tests ADN aux Etats-Unis. De tous ceux-là, il est celui qui a passé le plus de temps en prison.
Le travail de l'association a permis en 2009 la libération de 27 détenus ayant subi des emprisonnements de 15 ans en moyenne pour des crimes qu'ils n'avaient pas commis. « Leurs cas révèlent de graves défauts dans le système de justice criminelle», clame l'association sur son site.
The Innocence Project demande notamment une réforme de l'identification par les témoins visuels. « C'est la cause principale de condamnation d'innocents », a expliqué un des responsables de l'association.
En visite à Paris en octobre 2007, un des responsables de l'association, Greg Hampikian, était passé à Rue89, après être allé visiter un laboratoire d'analyse ADN de la gendarmerie nationale. Il nous avait confié son souhait de monter un Innocence Project en France :
« Les gens ici ont l'air surpris, mais c'est comme partout, il doit aussi y avoir des innocents en prison ». 

L
Mardi 22 Décembre 2009

Lu 137 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs