Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Treize ONG dénoncent une campagne systématique contre elles : Israël réprime son opposition




Treize ONG dénoncent une campagne systématique contre elles : Israël réprime son opposition
Treize des plus importantes organisations non gouvernementales israéliennes ont dénoncé, mardi 2 février, une «campagne systématique» dont elles seraient victimes, dans une lettre ouverte au président de l’Etat, Shimon Pérès, et au Premier ministre, Benyamin Netanyahou. Ces organismes de défense des droits de l’homme leur demandent d’intervenir immédiatement «pour stopper une campagne systématique et allant crescendo» visant, selon elles, à «faire taire les voix de la contestation en Israël». «Une démocratie n’a pas le droit d’étouffer la critique», soulignent ces organisations dans une lettre ouverte.
Elles se plaignent notamment de ce que le Shin Beth (sécurité intérieure) convoque leurs membres pour les avertir de ne pas se livrer à des «activités politiques» sous couvert d’action humanitaire et s’élèvent contre les déclarations incendiaires de certains ministres. Elles rappellent que le ministre de l’Intérieur, Eli Yishai, avait accusé les ONG actives dans la défense de travailleurs immigrés d’ «œuvrer en vue de la destruction d’Israël » et que le ministre chargé des Affaires stratégiques, Moshe Yaalon, avait accusé des ONG actives dans la défense des Palestiniens de «détruire Israël» de l’intérieur. La lettre est signée notamment de B’Tselem et de l’Association israélienne des droits civils.
A signaler, par ailleurs, que le ministre israélien sans portefeuille, Benny Begin, a posé la première pierre d’un lot de dix nouvelles maisons qui seront érigées dans la colonie juive de Beit Haggaï, au sud d’Hébron, en Cisjordanie occupée. Et ce, malgré le moratoire sur la construction décrété par le gouvernement israélien sous la pression de Washington.
 Ce lot de dix maisons est prévu dans une colonie de peuplement située au sud de Hébron. Mais la pose de la première pierre, qui s’est déroulée en pleine période de gel de la construction dans les implantations de Cisjordanie, est plus que symbolique.
Le ministre Benny Begin, qui représentait le gouvernement israélien, l’a clairement proclamé : « Ma présence ici signifie que nous continuons à construire en Eretz Israël (Terre d’Israël), en Judée, en Samarie et ailleurs », a-t-il affirmé, utilisant délibérément la terminologie biblique pour la Cisjordanie.
Puis, M. Begin, fils de l’ancien Premier ministre Menahem Begin et l’un des représentants de l’aile droite du Likoud, le parti nationaliste au pouvoir, a expliqué qu’il n’y a aucune contradiction entre sa présence à Beit Haggaï et la décision gouvernementale de suspendre les autorisations de permis pour de nouvelles constructions pendant dix mois en Cisjordanie. « Le gouvernement n’a pas décidé d’un gel de la construction, mais seulement d’une suspension », a soutenu le ministre.

AFP, AP, Reuters
Mercredi 3 Février 2010

Lu 204 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs