Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Travail des enfants: Les chiffres qui choquent

1,1% de l'ensemble des ménages marocains concernés, selon une enquête du HCP




Travail des enfants: Les chiffres qui choquent
Le travail des enfants est une des conséquences des conditions sociales difficiles et des inégalités de chances d’accès et de réussite scolaire. C’est ce qu’a rappelé le Haut-commissariat au Plan dans une note publiée récemment à l’occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants. 
Célébrée jeudi 12 juin dernier sur le thème «Étendre la protection sociale: éliminer le travail des enfants !», cette journée a été l’occasion pour le HCP de revenir sur ce phénomène toujours d’actualité.
Afin d’apprécier la mesure et le suivi de l'incidence et des caractéristiques du travail des enfants au Maroc, le HCP a réalisé une enquête nationale sur l'emploi qui touche annuellement un échantillon de 60 mille ménages (près de 250 mille personnes) représentant l’ensemble du territoire national et des différentes couches sociales.
Il ressort de cette enquête qu’en 2013, le travail des enfants a concerné 86.000 enfants âgés de 7 à moins de 15 ans, représentant 1,8% de l’ensemble des enfants de cette tranche d’âge.
Si ce phénomène est en forte régression depuis 1999, il demeure important dans le milieu rural où « 3,6% des enfants (76.000) étaient au travail en 2013 contre 16,2% en 1999 (452.000 enfants); alors que dans les villes, cette proportion n’est que de 0,4% (10.000) contre 2,5% en 1999 (65.000 enfants) », souligne le HCP.
D’après les chiffres de l’enquête, la majorité des enfants actifs sont de sexe masculin (57,2%). Leur nombre s’élève à 89,9% en milieu urbain contre 53,2% en milieu rural.
L’enquête indique aussi que +70% des enfants au travail étaient concentrés, ces cinq dernières années, dans quatre régions du Royaume, dont plus du quart à Doukkala Abda. 
Il est à souligner que ces régions ont grandement contribué en 2013 le travail des enfants. Il s’agit des régions Doukkala-Abda (24,8%), Marrakech-Tensift-Al Haouz (18,2%), Chaouia-Ouardigha (16,1%) et El Gharb-Chrarda-Beni Hssen (10%).
Ajoutons aussi que l'effectif des enfants au travail au niveau national est passé de 517.000 en 1999 à 86.000 enfants en 2013. Dans la même période, on relevait 452.000 enfants dans le milieu rural contre 76.000 en 2013. Tandis qu’ils sont passés de 65.000 à 10.000 enfants dans le milieu urbain. A propos des enfants actifs, le HCP rappelle deux facteurs importants: les conditions sociales difficiles et aux inégalités de chances d’accès et de réussite scolaire. Et observe qu’en dépit de la quasi-généralisation de la scolarisation de l’enseignement primaire, les progrès réalisés au-delà de ce niveau demeurent insuffisants au Maroc. 
Le HCP constate aussi que 30% des enfants actifs « n’ont aucun niveau scolaire, 80% n’ont aucun diplôme et que 30% parmi ceux âgés de 10 à 14 ans sont analphabètes ».
En 2013, poursuit le HCP, seuls 25,4% des enfants travaillaient parallèlement à leur scolarité, 54,8% ont quitté l’école avant même de terminer l’enseignement obligatoire et 19,8% ne l’ont jamais fréquenté. 
Notons aussi que sur les 74,6% des enfants au travail interrogés sur les raisons qui les ont empêché d’être scolarisés, 26,4%, indiquent accorder aucun intérêt aux études, 23,5% évoquent la non disponibilité d’établissement d’enseignement général dans leur lieu de résidence, l’inaccessibilité, les difficultés géographiques ou climatiques, alors que 16,2% disent manquer de moyens financiers pour couvrir les coûts liés à la scolarité. D’autres enfants, 11,3%, ont souligné la nécessité d’aider le ménage dans ses activités professionnelles. 
On retiendra aussi que le travail des enfants reste concentré dans le secteur de l’ « agriculture, forêt et pêche » (94%), les « services » (65,5%) et l’ « industrie y compris l’artisanat » (22,2%) notamment en zones urbaines.
Il est à préciser que  plus de 9 enfants actifs sur 10 en milieu rural travaillaient en tant qu’aides familiales tandis qu’en milieu urbain, 42,1% sont des apprentis, 35,9% travaillaient en tant que salarié, 17% sont des aides familiales et en tant qu’indépendant 5%.
Autres chiffres révélés, «  les enfants travaillent en moyenne 32 heures par semaine, soit 14 heures en moins relativement aux personnes âgées de 15 ans et plus. 
Enfin, « la proportion des ménages ayant au moins un enfant au travail est de 0,3% pour les ménages de trois personnes et augmente progressivement avec la taille pour atteindre 3% parmi les ménages de 6 personnes et plus», conclut le HCP.

Mardi 17 Juin 2014

Lu 1368 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs