Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tramway de Casablanca : Marche à blanc vers la mi-octobre prochain




Tramway de Casablanca : Marche à blanc vers la mi-octobre prochain
Les travaux de réalisation du premier tramway de Casablanca sont dans leur ultime ligne droite avec l'entame, le 15 octobre prochain, de la marche à blanc, test de conduite des rames dans des conditions réelles de trafic et d'essai de tous les équipements du tramway, soit près de deux mois avant la mise en service de ce ''géant'' de la circulation urbaine.
La plate-forme voie ferrée est réalisée sur toute la ligne, les dernières finitions sont en cours de réalisation et l'achèvement complet est prévu le 10 septembre, indique-t-on auprès du maître d'ouvrage Casa Transport.
La ligne aérienne de contact est réalisée sur 22 km, dont 15 km sont mis sous tension et où les essais des rames se déroulent normalement, a relevé la même source, notant que la ligne principale (Sidi Moumen - Facultés) sera mise complètement sous tension, le 31 août, au moment où la fourche desservant Ain Diab le sera un mois plus tard (30 septembre).
Les tests statiques et dynamiques se déroulent actuellement sur un tronçon de 15 km complètement équipé à Sidi Moumen où est situé le centre de maintenance et les essais se poursuivront progressivement le long du tracé du tramway avec comme objectif d'entamer la marche à blanc dès le 15 octobre.
Le centre, destiné à être le centre névralgique de l'exploitation et à assurer l'entretien et la maintenance des 37 rames de l'actuelle ligne, a été dimensionné pour accueillir 49 rames et ce, en prévision des prochaines extensions de lignes ou à l'augmentation du nombre de rames.
La première ligne du tramway, qui traverse la métropole d'est en ouest sur une distance de 30 km, reliera les principaux quartiers de la ville et comprendra 48 stations d'arrêts des voyageurs. Chaque rame, d'une longueur de 65 m, peut accueillir 600 voyageurs dont 100 places assises, soit un nombre escompté de 250.000 voyageurs quotidiennement via un parc roulant de 37 rames.
Le Tram devra remplacer les moyens de transport polluant, et offrir ainsi une solution de transport urbain écologique améliorant le cadre de vie des Casablancais et contribuant à fluidifier le trafic automobile.
 Le coût final actualisé de ce méga projet, qui constitue un levier de développement socioéconomique, est de 5.900 millions de dirhams sur un budget initial de 6.400 millions DHS.
Le long du tracé, seront réalisés de part et d’autre de la plate-forme voie ferrée du tramway des aménagements de rénovation urbaine et d’embellissement de la ville se déclinant en la reprise complète de toute la voirie et des trottoirs, de refonte de la chaussée et de pose de nouvelles bordures, de mats et candélabres pour l’éclairage public.
Pour donner une nouvelle identité visuelle, il est, en outre, programmé l’aménagement de deux grandes places, Nations unies et Casa Voyageurs, la réalisation de cinq pôles d’échange pour permettre une inter-modalité avec les bus, la plantation de 2.000 arbres et palmiers et la transplantation de 2.000 autres. Ce sont donc 90 hectares de la ville de Casablanca qui seront entièrement réaménagés.
Ces travaux se réalisent selon une cadence normale pour les pôles d’échanges et les deux grandes places, conformément au planning défini pour l’éclairage public et la transplantation des arbres mais accusent un léger retard par rapport au planning pour la voirie et les trottoirs, compte tenu essentiellement des problématiques de circulation et de gestion de certains conflits avec les riverains.
Avec les dernières finitions en cours, c’est la course contre la montre que mène la société chargée de la réalisation de Casa Tramway afin de relever le défi de la mise en service de cette ligne à la date butoir du 12 décembre prochain.

Libé
Samedi 1 Septembre 2012

Lu 692 fois


1.Posté par le manifestant. le 01/09/2012 14:26
Au Maroc, ce n'est pas le tramway qui nous manque.
Il nous manque des gens instruits,polis,et responsables..
Tant qu'on jette les mégots,on crache,on jette aussi les ordures,les sacs sales,l'eau usitée sur la voie publique,on n'est pas encore à la hauteur de ces projets grandioses.
Le citoyen doit prendre soin de ces réalisations avec amour,car elles nous appartiennent,puisqu'elles sont payées par notre argent.
Soyons dignes de ces réalisations,pour être à la pointe des Nations Modernes.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs