Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tragiques évènements de la prison Zaki : Hafid Benhachem s’explique




Tragiques évènements de la prison Zaki : Hafid Benhachem s’explique
Hafid Benhachem, délégué général de l'Administration pénitentiaire et de la réinsertion, persiste  et signe : il n’y a eu aucun cas de décès lors de la mutinerie qui a secoué la prison Zaki à Salé mardi dernier par près de 240 détenus islamistes : Il réfute ainsi les allégations qui ont annoncé la mort d’un détenu lors de l’intervention des forces de l’ordre.
M. Benhacham indique que son administration a été obligée d’intervenir et de ramener le calme mais sans faire de dégâts ni de victimes. «On a été face à des comportements provocateurs et violents, volontaires et prémédités. On a été obligés de réagir», a-t-il ajouté.
Le délégué général ne se cache pas la face en affirmant que les moyens en place ont été insuffisants, que le personnel pénitentiaire n’a pas été préparé à ce genre de situation et qu’il n’est pas formé à l’utilisation de moyens adéquats pour affronter des situations de crise comme cette mutinerie. « Il faut reconnaître que l’aile où ces prisonniers résident et  la prison de Zaki  elle-même ne sont pas à même de recevoir des gens dangereux. Est-ce qu’on le savait auparavant ? Non, mais maintenant, ces gens ont démontré qu’ils étaient dangereux », a-t-il souligné.
Au cours d’une entrevue avec Al Ittihad Al Ichtiraki et Libération, M. Benhachem a expliqué que son administration  a tenté à plusieurs reprises par le bais du ministère de la Justice et du Conseil national des droits de l'Homme, d’établir un dialogue avec ce groupe de détenus en vue de les dissuader de mettre à exécution leurs desseins, mais en vain. «Les choses ont mal tourné et on a été face à des comportements violents : prise d’otages, utilisation de barres de fer et jets de pierres, et j’en passe. Même les détenus de droit commun ont été attaqués», a-t-il affirmé.
Il estime que ces agissements ont été des actes délibérés et volontaires, affirmant que plusieurs signes avant-coureurs étaient prévisibles. La multiplication des actes de désobéissance et d’incivilité avaient annoncé cette révolte. «Il s’agit de près de 241 prisonniers en détention collective, reconnus coupables d'avoir préparé des attentats ou de soutenir la violence. Leur mise en groupes a facilité l’organisation de tels actes».
 Quel sort sera réservé à ces détenus ? «C’est à la justice de décider. Notre mission consiste à exécuter les ordres de la justice», nous a répondu le délégué général.
Concernent l’éventualité d’une enquête interne, M. Benhacham nous a indiqué qu’il y en aura une pour déterminer les causes de cette rébellion. A ce propos, il a noté que le procureur du Roi a fait sa propre enquête et que ses résultats seront dévoilés prochainement.

Hassan Bentaleb
Jeudi 19 Mai 2011

Lu 799 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs