Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tractations Likoud-Parti travailliste en vue d'un gouvernement d'union nationale

Isaac Herzog, avocat d'une "solution à deux Etats" et de la création d'un Etat palestinien indépendant et coexistant en paix




Le monde politique israélien était agité mercredi par d'intenses spéculations sur la possibilité que le Premier ministre Benjamin Netanyahu réussisse à former dans les jours à venir un gouvernement d'union nationale avec le Parti travailliste.
Les contacts entre Netanyahu et le chef de file de l'opposition, le travailliste Isaac Herzog, se sont intensifiés ces derniers jours et les manœuvres en cours depuis des semaines seraient entrées dans une phase décisive, écrivait la presse.
Herzog pourrait présenter un éventuel accord de coalition au vote de son parti dans les prochains jours, disait-elle.
Une entrée de Herzog dans le gouvernement serait observée attentivement par la communauté internationale quant à son impact sur l'effort de paix, actuellement moribond, avec les Palestiniens. Le portefeuille des Affaires étrangères est communément attribué à Herzog dans les hypothèses d'un gouvernement d'union nationale.
Herzog est l'avocat d'une "solution à deux Etats", la création d'un Etat palestinien indépendant coexistant en paix avec Israël.
Cependant, la mise sur pied d'un gouvernement d'union nationale paraissait loin d'être acquise. La résistance est vive au sein du Likoud, le parti de droite de Netanyahu. Elle l'est aussi non seulement au sein du Parti travailliste, mais de l'Union sioniste, l'alliance à laquelle appartient le Parti travailliste avec la formation Hatnuah de l'ancienne chef de la diplomatie Tzipi Livni.
Netanyahu continuait mardi à refuser les exigences de M. Herzog d'inclure dans un accord de gouvernement un engagement à rechercher une "solution à deux Etats", ainsi qu'une forme de gel de la colonisation en dehors des grands blocs de colonies déjà existants, écrivait le quotidien de gauche Haaretz.
Du côté travailliste, la principale rivale de Herzog, la députée et ancienne chef de file du parti Shelly Yachimovich, a qualifié de "noces de sang" une éventuelle alliance avec le Likoud.
Netanyahu, à la tête de l'un des gouvernements les plus à droite de l'histoire d'Israël, ne fait aucun mystère de son souhait d'élargir sa majorité depuis sa victoire aux législatives de mars 2015. Il dispose d'une seule voix de majorité au parlement et les mois derniers ont montré qu'il pouvait être le prisonnier des intérêts particuliers des formations ou des députés alliés.
Dans ce contexte, les déclarations du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, appelant mardi Israéliens et Palestiniens à prendre des mesures historiques pour parvenir à la paix, ont été interprétées par certains analystes comme une tentative de donner un coup de pouce à une entrée des travaillistes au gouvernement.
L'Egypte est l'un des deux seuls pays arabes à avoir signé la paix avec Israël. Elle est aussi un intermédiaire historique entre Israéliens et Palestiniens.

Jeudi 19 Mai 2016

Lu 335 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs