Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Toute l’Afrique du Sud prie pour que la fin de vie de « Madiba » soit digne

Le héros de la lutte anti-apartheid hospitalisé dans un état grave




Toute l’Afrique du Sud prie pour que la fin de vie de « Madiba » soit digne
L’Afrique du Sud est en prières, partagée entre inquiétude, résignation et le souhait que la fin de vie l'ex-président sud-africain Nelson Mandela reste digne. Rien de nouveau ne filtrait lundi matin sur son état, la présidence n'ayant toujours pas divulgué d'information depuis l'annonce de son hospitalisation dans la nuit de vendredi à samedi pour une infection pulmonaire récidivante.  Selon des journalistes, Mandela aurait reçu deux fois de la visite de sa famille à l'hôpital de Pretoria où les médias supposent qu'il est soigné. Mais la présidence refuse catégoriquement de confirmer le lieu de son hospitalisation.
Le héros de la lutte anti-apartheid aura 95 ans le 18 juillet. En deux ans et demi, c'est sa quatrième hospitalisation pour un problème pulmonaire, sans compter une visite à l'hôpital pour des examens.
Si officiellement, l'heure est toujours aux vœux de prompts rétablissements, les voix se font inhabituellement fortes cette fois pour dire que même les héros ont le droit de mourir un jour.  Mandela était apparu très affaibli sur les dernières images de lui qui ont filtré fin avril, à l'occasion d'une visite à son domicile des plus hauts dirigeants du pays.
On y voyait le vieil homme assis sur un fauteuil, les jambes cachées par une couverture, posées à plat sur un repose-pieds. Son visage semblait de cire et n'exprimait aucune émotion, alors que ses visiteurs plaisantaient autour de lui. A un moment, il semblait prononcer un mot.
En mars, des proches avaient aussi laissé entendre qu'il commençait à perdre la mémoire.
Il avait été hospitalisé pour la dernière fois fin mars début avril, pendant dix jours, également pour une infection pulmonaire récurrente, probablement liée aux séquelles d'une tuberculose contractée pendant son séjour sur l'île-prison de Robben Island, au large du Cap.
Mandela incarne le miracle d'un pays passé du régime ségrégationniste à la démocratie en 1994. Cette transition réussie lui a valu le prix Nobel de la paix en 1993, partagé avec le dernier président de l'apartheid, Frederik De Klerk.

AFP
Mardi 11 Juin 2013

Lu 127 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs