Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tout va bien dans le désordre


Assemblée générale élective de la FRMBB



Tout va bien dans le désordre
Aucun acte, aucune promesse, aucune convention n’ont vu le jour entre les antagonistes de la famille du basketball national. Ce qui traduit l’avortement pur et simple de l’assemblée générale élective du président qui a eu lieu dimanche dernier dans le Centre national de basketball. Cinq heures de discussions n’ont pas permis de trouver un terrain d’entente pour élire un président dans le seul et unique but de sauver le basketball de sa crise chronique jamais observée dans les annales de ce sport.
Les rapports moral et financier n’ont été ni lus ni approuvés, l’ordre du jour n’a pas été respecté. Un désordre jamais observé a gagné la salle, on n’entendait plus rien. Les personnes chargées d’organiser et de diriger cette assemblée élective ont déserté leurs places ou elles ont refusé de se présenter de peur d’être offensées par l’assistance. La tribune était occupée par Fouad Ammar et le représentant du ministère de la Jeunesse et des Sports. Selon la majorité des présidents de clubs, Fouad Ammar n’a aucun droit ni de légitimité de représenter Mohamed Dinia.
Dans ce contexte, le président de l’AS de Taza a incité l’assistance à demander la présence effective du président Mohamed Dinia à cette assemblée générale pour expliquer à tous les acteurs la situation actuelle du basketball et de démissionner devant tout le monde. En ce moment-là, la salle a commencé à scander «on veut Dinia, on veut Dinia».
Le président du MAS Ahmed El Mernissi s’est dit très préoccupé par la gravité de la situation du fait que la liste rédigée par le Bureau fédéral sur laquelle figuraient les noms de tous les présidents de clubs représentant  le Royaume a été changée, qualifiant son acte de trahison.
A son tour, Driss Chraïbi a exprimé son étonnement du comportement irresponsable de certaines personnes du BF.
D’après plusieurs observateurs présents dans la salle de réunion, l’assemblée générale n’aura jamais lieu tant que cette lutte intestine persiste.
A cet effet, l’intervention du ministère de la Jeunesse et des Sports est nécessaire pour l’application de l’article 22 en vue de sauver le basket-ball et préparer une assemblée générale élective en bonne et due forme.

Youssef Lahrizi
Mardi 26 Février 2013

Lu 273 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs