Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tous les Casques bleus philippins évacués sains et saufs


La nouvelle confirmée par l’ONU



Tous les Casques bleus philippins évacués sains et saufs
 
La totalité des 75 Casques bleus philippins de la Force des Nations unies pour le désengagement sur le Golan (UNDOF), qui étaient en position périlleuse en raison de combats, sont sains et saufs, a indiqué dimanche un porte-parole de l'armée philippine.
 "Tous sont en sécurité. Nous avons quitté notre position mais nous avons emporté toutes nos armes", a déclaré le lieutenant-colonel Ramon Zagala.
 Un premier groupe de 35 soldats philippins avaient été extraits samedi de leur position par des véhicules blindés de l'ONU après que des rebelles syriens eurent attaqué leurs camarades positionnés à environ 4 km, a-t-il indiqué.
 Les 40 autres soldats ont fait face aux rebelles syriens durant "un échange de tirs de sept heures" mais ont pu finalement, profitant de la nuit, rejoindre à pied une position de l'ONU située à 2 km, a-t-il précisé.
 Ils ont ensuite été transportés au camp Ziouani, situé derrière les lignes de l'ONU, a-t-il dit à l'AFP. "Il n'y a plus de confrontation. Tous sont en sécurité."
 L'ONU a de son côté confirmé que les 40 Casques bleus philippins de l'Undof avaient été exfiltrés "pendant un cessez-le feu conclu avec les éléments armés" qui les bloquaient dans leur position. "Il sont arrivés en lieu sûr une heure après", ajoute l'ONU dans un communiqué.
L'ONU avait indiqué auparavant "s'efforcer toujours de faire libérer" 44 Casques bleus fidjiens de l'Undof capturés dans une autre partie du Golan.
Dans une déclaration rapportée par son porte-parole, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a "fermement condamné" l'attaque contre les Casques bleus philippins et la détention de leurs collègues fidjiens.
Il a réclamé "la libération immédiate et sans conditions" des Casques bleus détenus et demandé à "toutes les parties de coopérer pleinement" avec l'Undof.
 Le Conseil de sécurité a publié samedi une déclaration similaire, adoptée à l'unanimité de ses 15 membres, sans toutefois identifier les groupes armés responsables. Le Conseil a "réclamé la libération immédiate et sans conditions et le libre passage" des Casques bleus fidjiens.
 Il a aussi demandé à nouveau "aux pays qui peuvent exercer une influence" de faire pression sur les responsables.
 Les rebelles syriens, dont certains ayant des liens avec le Front al-Nosra, la branche syrienne d'al-Qaïda, ont été pointés du doigt.
 L'Undof compte 1.223 hommes issus de six pays (Inde, Fidji, Philippines, Irlande, Pays-Bas et Népal). Son mandat vient d'être renouvelé pour six mois, jusqu'au 31 décembre 2014.
 Des soldats philippins avaient déjà été capturés l'an dernier à deux reprises par des rebelles syriens sur le Golan puis relâchés au bout de quelques jours.
 

Libé
Lundi 1 Septembre 2014

Lu 357 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs