Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Touria Hadraoui aux «Musiques du monde» en Hollande : Du Malhoun accompagné par le piano




Après des passages par le Malhoun traditionnel, le chant soufi et la musique andalouse, voilà que Touria Hadraoui, après une longue absence réapparaît avec du nouveau. Ce nouveau, c’est un album de concert live qui a été donné à Bordeaux en France avec un accompagnement au piano du célèbre pianiste Simon Nabatov.
Comment Touria Hadraoui en est-elle arrivée là, elle qui a repris les anciens succès de la musique Malhoun tels qu’ils sont sans rien y ajouter au point qu’on avait cru qu’elle en faisait sa mission?
D’ailleurs, depuis cette période, on n’avait plus eu de nouvelles, ni de Touria Hadraoui ni des nouveaux prétendants qui voudraient eux aussi ressusciter le Malhoun. Mais elle, elle avait réussi même si c’était un peu bref, à redonner du tonus à ce genre de chant qui est considéré comme authentiquement marocain à la différence de la musique andalouse et du chant gharnati.
Alors qu’on pensait que Touria Hadaraoui s’est trouvé un autre domaine d’expression, voilà qu’elle arrive avec du nouveau, avec une approche et une vision nouvelles. D’ailleurs, jamais elle n’avait manifesté son soutien à ceux qui prônent l’immobilisme par crainte, soi-disant, de dénaturer cette musique. Mais quelle musique n’a pas subi de changement ? Aucune. Même la musique classique a beaucoup évolué au fil du temps et celle que composaient Mozart, Bach, Beethoven, il y a deux siècles, n’est pas celle composée il y a seulement quelques années, par le Français  George Bizet et l’Américain Geshween. Quand ces deux là avaient « osé » apporter du nouveau à cette musique classique qui évoquait les cours royales d’Europe et l’aristocratie de l’époque, ils ont été attaqués de toute part. Mais en fin de compte, leurs œuvres, bien des années après, ont été estimées à leur juste valeur.
C’est pour cela que la démarche de Touria Hadraoui, même si elle n’engage qu’elle-même, peut déboucher sur une autre manière de concevoir et d’écouter le Malhoun.
Une question s’impose : Du fait que le Malhoun se base sur les paroles et non sur la musique, l’intégration d’un instrument comme le piano ne risque-t-elle pas de changer cet ordre des choses?
Mais comme Touria Hadraoui est très imbue de musique, qu’elle a connu le jazz, le blues et les autres styles de musique occidentale, on ne peut que s’attendre à un succès surtout que cette chanteuse sait bien prendre tout son temps avant de reprendre la scène.
Signalons que la chanteuse Touria Hadraoui s’est produite le 18 juin en ouverture du Festival musiques du monde organisé par Arteganza à Amersfoort en Hollande.

Libé
Samedi 26 Juin 2010

Lu 273 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs