Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Touche pas à mon Sahara


Le Maroc unanime condamne le parti pris de Ban Ki-moon



Une marée humaine a investi hier matin les principales artères de la capitale du Royaume, Rabat, pour dénoncer les propos déplacés et les provocations indicibles du Secrétaire général, Ban Ki-moon et pour affirmer son attachement à l’intégrité territoriale du Royaume.
Depuis les premières heures de ce dimanche, trois millions de Marocains, venant des quatre coins du Royaume, ont défilé depuis Bab Challah jusqu’à la gare de Rabat-ville, prenant ainsi part à cette marche populaire initiée par les partis  politiques, les syndicats et les organisations de la société civile.
Scandant des slogans patriotiques réitérant avec force la marocanité de nos provinces sahariennes, les  manifestants, hommes, femmes, jeunes et moins jeunes, ont également protesté contre les  déclarations biaisées et malveillantes du Secrétaire général des Nations unies.
Dans un élan de patriotisme qui rappelle celui de la Marche Verte, ces  millions de Marocains, venus en groupes ou à titre individuel, en train, en  voiture ou en autocar, ont répondu massivement à l’appel de la patrie pour réaffirmer de  vive voix le consensus national autour de notre intégrité territoriale,  entonnant l'hymne national, portant des portraits de S.M le Roi Mohammed VI et des  banderoles et pancartes qui réitèrent le consensus de l’ensemble du peuple marocain  à propos de la question de notre intégrité territoriale.
Cette marche a uni toutes les catégories de la société marocaine. Les dirigeants des partis politiques, de l’opposition comme de la majorité (USFP, PPS, PI, PJD, PAM, RNI…), ont pris part à cette grande manifestation qui rappelle celle organisée contre le Parti populaire espagnol en novembre 2010 à Casablanca.  
La plupart des pancartes brandies lors de cette marche et écrites en arabe ou en français, anglais et allemand, ont critiqué l’attitude hostile que Ban Ki-moon a prise lors de sa récente visite dans la région.
Sur certaines de ces pancartes, on pouvait lire par exemple « Les élus et les notables de la région du Sahara contestent les graves erreurs de Ban Ki-monn », « Non à la médiation partiale », « Le Sahara est marocain, Ban Ki-moon dégage », « Halte, ne touche pas à mon Sahara », « Ban Ki-moon n’est pas neutre ». Et sur d’autres on pouvait également lire des slogans tels que  « Le Maroc est dans son Sahara et le Sahara dans son Maroc », slogan qui reprend la fameuse phrase prononcée par S.M le Roi Mohammed VI dans son discours en 2014 à l’occasion de la Marche Verte. Le Souverain y avait, entre autres, déclaré que le Maroc restera dans son Sahara et le Sahara demeurera dans son Maroc jusqu'à la fin des temps ,  que les négociations avec les autres parties dans l’affaire du Sahara ne portera en aucune manière sur la souveraineté du Maroc sur son Sahara et que le Plan d’autonomie proposé par le Royaume depuis 2007 et soutenu par les principales puissances au sein du Conseil de sécurité, est le maximum que le Maroc puisse offrir.
Il convient de rappeler qu’un communiqué du gouvernement avait précisé, il y a quelques jours, que le Secrétaire général de l’ONU « s'est départi de sa neutralité, de son objectivité et de son impartialité, affichant ouvertement une indulgence coupable avec un Etat fantoche, dépourvu de tous les attributs, sans territoire, ni population, ni drapeau reconnu ». Pire encore, il avait utilisé le terme « occupation » pour qualifier le recouvrement par le Maroc de son intégrité territoriale, « ce qui déroge de façon drastique avec la terminologie traditionnellement utilisée par les Nations unies s'agissant du Sahara marocain », a précisé la même source.


 

Mourad Tabet
Lundi 14 Mars 2016

Lu 2392 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs