Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tomber de rideau à Settat sur la troisième édition du Festival national de Loutar




Tomber de rideau à Settat sur la troisième édition du Festival national de Loutar
Le rideau est tombé, dimanche soir, sur la troisième édition du Festival national de "Loutar" qui s'est tenue du 5 au 7 juillet à Settat sous le thème "Rythmes nationaux''.
Cette édition a été marquée par un vibrant hommage rendu à des figures de proue de cet art populaire, à savoir Lakhal Arabi El Jazzar de Safi et Mouloud Hamchi de Khénifra, deux grands artistes qui ont choisi loutar comme instrument fétiche.
Cette troisième édition, organisée par l'Association "Maroc profond pour la préservation du patrimoine" en partenariat avec le ministère de la Culture et le conseil provincial et le soutien de la wilaya de la région Chaouia-Ouardigha et du conseil municipal de Settat, a été "un franc succès", souligne le directeur du Festival et président de l'Association ''Maroc profond pour la préservation du patrimoine" Abdellah Echaks, précisant que les soirées animées par des groupes représentant les différentes régions du Royaume ont témoigné de l'ancrage de cet art authentique et de sa capacité à se perpétuer.
En effet, durant trois soirées très animées, les troupes de musique ayant en commun loutar ont fait vibrer les amoureux, les fans et les curieux venus nombreux, cette année, pour savourer les mélodies particulières de cette musique ''chaabi''.
Chaque soir de 22h à minuit, les groupes Laghrad de Goulmime et Oulad Benahmed, Abdelaziz Stati, Omar Boutmazzought, Hassan Dahi, El Masmoudi, Bahalla Louz, Oulad Ben Karbal, El Gazzar, Labhalla Elmir, Oulad Moulay Ahmed, Noujoum Mzab, les Frères Labssir, Trafeh, Najim et le groupe Zarzouki, ont littéralement fait vibrer et danser la foule au rythme de leur riche et originale musique, en exécutant avec brio quelques unes de leurs anciennes et nouvelles compositions dans une ambiance de grande fête, transformant la Place de l'Esplanade de la municipalité de la ville et une partie du boulevard Hassan II en un haut lieu de joie et de liesse.
Par ailleurs, une conférence sur le thème "Loutar, entre musique arabe et amazighe" a été également organisée en marge de cette manifestation, avec la participation d'une pléiade de chercheurs en matière de patrimoine musical. Ce qui a permis à l'assistance, notamment les jeunes, de côtoyer certains chioukhs de Louthar et de connaître les fondements de la musique populaire engagée ainsi que leur identité culturelle et leur patrimoine national.

MAP
Mercredi 10 Juillet 2013

Lu 416 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs