Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tlat Hanchane : Le transport clandestin fait une nouvelle victime




Le transport clandestin a encore fait une victime à Tlat Hanchane (Chiadma, province d'Essaouira). Un adolescent âgé de 16 ans vient de trouver la mort en tentant de sauter d'une voiture de transport clandestin  dont le chauffeur a pris la fuite après ce douloureux incident.
D'après des sources concordantes, la victime qui ne possédait pas le prix du voyage, avait tenté de descendre de la voiture à mi-parcours, malheureusement la chute lui a été fatale et il en est mort sur le coup.
Cet incident tragique résulte de l'anarchie du transport clandestin dans la zone de Hanchane au vu et au su de la gendarmerie Royale qui se contente à chaque fois que nous traitons le sujet  dans notre journal, d'organiser des campagnes de contrôle, et de sanctionner un nombre limité de transporteurs. Question de laisser passer l'orage…une attitude qui ne prend pas en considération les conséquences fatales de ce phénomène qui a coûté la vie à plusieurs citoyens en l'absence de toute assurance. Des dizaines de voitures C15 opèrent tranquillement à quelques dizaines de mètres du siège de la brigade de la gendarmerie Royale imposant ainsi une concurrence déloyale aux chauffeurs de taxis.
"Le transport clandestin est devenu un investissement lucratif dans la zone de Chiadma, Hanchane surtout. Ainsi, des familles investissent de plus en plus dans l'achat de voitures qu'ils exploitent dans le réseau du transport illégal. Je connais des familles qui possèdent deux à trois voitures. On a même des chauffeurs de grands taxis qui commencent à penser sérieusement changer de métier!", nous a déclaré un chauffeur de taxi à Hanchane.
Avec les grands taxis, c'est toujours pareil, il faut subir le calvaire de la surcharge pour pouvoir faire le voyage avec à bord  treize voyageurs d'un seul coup! Femmes, enfants, personnes âgées et fonctionnaires s’entassent dans les sièges usés des voitures Peugeot  puantes!
Pourtant, le transport clandestin n'est qu'une facette des tares sociales qui sévissent à Hanchane, la vente de drogue n'est un secret pour personne. A quelques mètres encore de la brigade, des dealers identifiés pratiquent leur sale commerce tranquillement depuis quelques mois maintenant. Bref, la commune exige, plus que jamais, que les responsables concernés prennent au sérieux les phénomènes qui menacent la paix sociale.

Abdelali Khallad
Lundi 22 Mars 2010

Lu 559 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs