Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tiznit : Pluies diluviennes et coupure d’eau potable




Les habitants de Tiznit sont privés d’eau potable depuis samedi dernier. De ce fait, ils sont contraint de faire la queue pour remplir des bouteilles d’eau des camions-citernes qui sillonnent la ville. Le Souss-Massa a été sérieusement éprouvé par les impressionnantes précipitations de la semaine dernière, provoquant des inondations et lourdes pertes. Des centaines de têtes de bétail emportées, alors que la région est le principal pourvoyeur en lait, des milliers d’hectares de terre cultivable submergées par des millions de m3 d’eau lâchés par le barrage Youssef Ben Tachafine sur Massa. Les habitants des douars sinistrés continuent de faire le deuil d’une année agricole ravagée par les pluies. Le barrage Youssef Ibn Tachafine en déversement au milieu de la semaine dernière et suite à la décision des responsables d’opérer des lâchers de vidange de fond des barrages, de larges zones du Souss ont été inondées occasionnant des pertes en culture et en bétail se chiffrant en millions de DH. D’autres désagréments ont été enregistrés au niveau de l’alimentation des populations de Tiznit en eau potable. Les réparations devant prendre du temps, les habitants sont privés d’eau potable depuis samedi dernier.  La commune urbaine de Tiznit secourue par les camions-citernes de la protection civile d’Agadir s’est engagée à couvrir et approvisionner la ville en eau potable pendant toute la période des réparations. Selon une source officielle, ces travaux de réparation des conduites d’eau potable risquent de prendre quinze jours. Le taux de remplissage du barrage Youssef Ben Tachafine comme dans tous les barrages du Souss-Massa est de 100%, ce qui équivaut à une autonomie de deux années d’eau potable pour toute la province. Mais ironie du sort, les habitants de la ville et des communes rurales, dos au mur, resteront privées de cette source vitale pendant les deux semaines à venir et devront s’en tenir aux longues attentes pour remplir des bidons d’eau potable.  

Nour-Eddine SALLOUK
Mardi 23 Février 2010

Lu 824 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs