Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tirs près de la frontière du Liban : La situation en Syrie ne finit pas d’empirer




Tirs près de la frontière du Liban :  La situation en Syrie ne finit pas d’empirer
Des tirs ont été entendus dans la nuit de samedi à dimanche à Kseir, localité syrienne située à 15 kilomètres du Liban et où deux civils ont été tués samedi par les autorités de Damas, poussant des centaines de personnes à se réfugier de l'autre côté de la frontière.
«Des tirs étaient entendus dans la nuit dans la ville de Kseir», a dit à l'AFP le président de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, basé à Londres.
«Hier (samedi) des centaines d'habitants de Kseir ont fui vers le Liban», a-t-il ajouté, citant des témoins.
«Entre 350 et 400 personnes sont arrivées vendredi et samedi à Kunaissat et ses environs, venant des villages syriens Al Hit et Doueik. (...) Certains viennent aussi de Kseir», a confirmé à l'AFP Ali Hammoud le mukhtar (responsable local) du village libanais de Kunaissat (nord), frontalier avec la Syrie.
«La plupart d'entre eux sont des Libanais vivant en Syrie», a-t-il précisé.
Cette partie de la frontière étant dépourvue de présence policière, syrienne ou libanaise, il est toutefois difficile d'obtenir un décompte précis des réfugiés qui empruntent des dizaines de sentiers sinueux illégaux, généralement utilisés pour la contrebande.
Ils sont là «juste par précaution après avoir entendu des rumeurs sur une probable propagation de la violence à Al Hit et Doueik», a souligné le chef de village.
Les forces de sécurité de Bachar Al-Assad ont en effet renforcé leur présence à Kseir depuis vendredi, tuant deux civils samedi, selon l'OSDH, qui évoque également plusieurs arrestations.
Plus au nord de cette localité, «des tirs ont été entendus dans la nuit dans plusieurs quartiers de Homs», ville investie par l'armée depuis plusieurs jours, selon Rami Abdel Rahmane.
Depuis le début du mouvement de contestation, le 15 mars, 1.342 civils ont été tués et 343 policiers et soldats, selon le dernier bilan de l'OSDH.
Quatre civils ont perdu la vie samedi sous les balles des forces de sécurité, alors que l'armée syrienne a pénétré dans un nouveau village frontalier de la Turquie, au lendemain d'une nouvelle mobilisation massive contre le régime du président Bachar Al-Assad.
Selon le quotidien Al-Watan de dimanche, proche des cercles du pouvoir, «les divisions de l'armée poursuivaient leurs opérations dans la province de Jisr al-Choughour, pourchassant les groupes armés qui ont commis des crimes horribles» dans cette région du nord-ouest du pays.
«L'armée maîtrise le village de Khirbet Al-Joz» investi jeudi et situé à moins d'un kilomètre de la frontière turque, ajoute le journal.
«Le village a été déserté par la majorité de ses habitants qui travaillent dans le commerce et la contrebande. Ceux qui, en revanche ne sont pas poursuivis par les autorités pour des actes illégaux, sont restés dans le village», a souligné al-Watan.
Selon le journal, «Khirbet Al-Joz sert actuellement de passage aux groupes armés en provenance et vers l'intérieur de la frontière turque. L'armée est en train de débarrasser ce village des hommes armés, de sécuriser les routes, et d'assurer la sécurité des villageois».

AFP
Lundi 27 Juin 2011

Lu 292 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs