Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tirage au sort de la CAN 2015 : La Côte d’Ivoire et l’Algérie héritent de sacrés morceaux




Tirage au sort de la CAN 2015 : La Côte d’Ivoire et l’Algérie  héritent de sacrés morceaux
La Côte d’Ivoire et l’Algérie, favoris de la CAN-2015 (17 janvier-8 février en Guinée-Equatoriale), n’ont pas été épargnés par le tirage au sort, mercredi à Malabo.
Ce coup d’envoi de la grand-messe du football africain, délocalisée il y a à peine deux semaines en Guinée-Equatoriale après le retrait du Maroc par crainte du virus Ebola, n’a clairement pas souri aux grosses cylindrées, à commencer par les Ivoiriens et les Algériens.
Les Ivoiriens auront fort à faire dans le groupe D avec le Cameroun, toutefois orphelin de Samuel Eto’o, le Mali et la Guinée. Même si les Camerounais n’ont pas pris part aux deux dernières éditions, ils restent des références sur le continent avec 4 victoires, tout comme les Maliens, 3e en 2012 et 2013.
“On se doit de finir dans les deux premiers, a pourtant prévenu leur sélectionneur Hervé Renard. Il faudra batailler ferme et ce sera difficile. Il y a eu des équipes beaucoup plus performantes que nous lors des qualifications mais il y aura toujours une attente importante autour de la Côte d’Ivoire. On ne peut pas se cacher et il ne faut pas se cacher. Il faut assumer ce rang”.
Sans Didier Drogba et une bonne partie de la “génération dorée”, qui a, elle aussi, pris sa retraite internationale, la Côte d’Ivoire a bien changé mais peut compter sur le génial Yaya Touré et le feu follet romain Gervinho en attaque pour croire enfin à un deuxième titre après celui de 1992. L’Algérie elle aussi maudit probablement ce tirage. Les Algériens, qui espèrent revenir sur le devant de la scène continentale après leur beau parcours en Coupe du monde (8e de finale), ont hérité d’un groupe C extrêmement ouvert. Ils rencontreront les Ghanéens, présents au Mondial-2014, l’Afrique du Sud et le Sénégal, qui n’ont toutefois jamais franchi le 1er tour depuis 2006.
Le sort a également réservé une surprise au pays-hôte. Tête de série bien que disqualifiée en phase éliminatoire pour avoir aligné un joueur non éligible, la Guinée Equatoriale retrouve dans le groupe A le Gabon, avec qui elle avait organisé la CAN-2012. Sa tâche risque cependant d’être très ardue. Le Congo, son adversaire du match d’ouverture à Bata, peut s’appuyer sur la science de Claude Le Roy, qui fêtera sa 8e participation à la Coupe d’Afrique en tant que sélectionneur, et le Burkina Faso est vice-champion du continent.
La Zambie, vainqueur en 2012, ne se plaindra pas. Seule la Tunisie semble en mesure de l’inquiéter dans le groupe B, le Cap Vert et la République démocratique du Congo étant clairement plus abordables. 

Ils ont dit

Yazid Mansouri (capitaine de l’Algérie): “C’est un tirage relevé. C’est une Coupe d’Afrique et tout le monde jouera sa chance à fond. Tout se fera par le jeu. On a une équipe de qualité et des arguments à faire valoir. A nous de bien se préparer pour cette échéance. On a un nouveau statut, il faut l’assumer. On sort d’un gros Mondial et d’une belle campagne qualificative. On est sur une belle dynamique, à nous de continuer ainsi pour montrer qu’on mérite ce statut. Il faut qu’on se focalise sur nous. Le Sénégal a aussi fait une belle campagne et l’Afrique du Sud n’est pas à négliger. Le Ghana est un gros morceau. A nous de mettre les ingrédients pour faire le nécessaire.”

Henry Kasperczak (sélectionneur du Mali): “Le groupe est difficile. Il y a des adversaires de qualité. A nous de nous préparer en conséquence. Tous les matches seront difficiles en phase finale. Il n’y a pas d’équipes faibles et tous les qualifiés sont de bonne qualité. On pouvait espérer ne pas tomber sur la Côte d’Ivoire et le Cameroun mais il faut jouer.”

Alain Giresse (sélectionneur du Sénégal): “On a un groupe sérieux, solide, très compliqué. Cela signifie qu’il faudra qu’on soit dans les meilleures conditions avec une préparation qui nous permette d’être au mieux de notre forme. Tous nos adversaires sont très bons et face à ces équipes, il faudra être au mieux de nos possibilités. On tombe dans le groupe de (la ville de) Mongomo. Quelles seront les conditions d’hébergement, d’entraînement ? On part dans l’inconnu. Le pays a rendu un fier service à la CAF mais est-ce que ce sera possible de mettre tout en œuvre en si peu de temps ? Je ne sais pas, on va le découvrir.”

Claude Le Roy (sélectionneur du Congo): “On est déjà tellement content d’être à la Coupe d’Afrique des nations qu’il ne faut pas faire le difficile. On est le petit dernier de la compétition mais c’est génial pour une équipe comme la nôtre qui était absente depuis quinze ans de la CAN. Mes joueurs étaient des enfants ou des pré-ados quand leurs grands frères ont joué pour la dernière fois la CAN, et ils reviennent en ayant éliminé le Nigeria, champion d’Afrique, et en disputant le match d’ouverture, sur lequel tout le monde se focalise. Il faudra avoir deux objectifs, être exemplaire au niveau du comportement et bien jouer au foot. En essayant d’être le meilleur. On est en cours préparatoire, on a une chance de passer une classe et d’arriver en CE1. Mais on n’est pas en terminale.”

AFP
Vendredi 5 Décembre 2014

Lu 501 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs