Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Timide hausse de la production d’électricité et repli des ventes

Le recul de la consommation témoigne de la stagnation de l’activité industrielle




Timide hausse de la production d’électricité et repli des ventes

Les dernières statistiques du département de l’énergie arrêtées à fin août 2013 révèlent une légère bonification de la production nationale d’électricité à l’issue des 8 premiers mois de l’année (+1,1% à 21.199 Gwh), comparativement à la même période en 2012. Par catégorie, la production hydraulique s’est accrue de 105%, tandis que l’éolienne a augmenté de 53% à 798 Gwh. Par contre, la production thermique a reculé de 10% à 14 535 Gwh. Pourtant, cette hausse de la production ne s’est pas reflétée sur la consommation qui a connu un repli.
En effet, en raison d’une activité industrielle toujours titubante, accentuée durant les mois de juillet et d’août par l’avènement du mois de Ramadan et des congés annuels, les écoulements d’électricité à fin août 2013 se sont contractés de 1,2% à 18.075 Gwh par rapport à fin août 2012.
Le Maroc n’arrive toujours pas à profiter de la stagnation de la consommation pour ramener la production vers le seuil de l’autosuffisance. En réalité, 17% de l’électricité consommée au Maroc durant le premier semestre de l’année en cours, a été importée d‘Espagne. Sur  15.676 GWh injectés dans le réseau à fin juin, 2.692 GWh ont été achetés grâce à l’interconnexion. Le recours aux importations, qui servait autrefois pour pallier les déficits, est devenu quasi automatique ces dernières années, coûts  de production obligent.  L’électricité importée est moins chère que celle de la production locale. Mais, parier sur l’importation n’est pas du tout stratégique pour un pays où la consommation augmente crescendo.  Depuis quelques années, cette dernière évolue à un rythme annuel moyen oscillant  entre 7% et 8%.
Etant donné que la demande reste  supérieure à la capacité installée, les achats d’électricité s’ajoutent  à la dégradation des finances extérieures. Ce qui impose de trouver une solution durable. C’est pourquoi, il y a encore quelques années (2008), ce sujet était érigé en priorité nationale, car le décalage entre l’offre et la demande commençait à poser problème.
D’où la mise en place en 2008 de plusieurs plans, notamment le «plan national d’actions prioritaires», articulé autour d’actions visant à la fois à renforcer le parc existant par des investissements dans de nouvelles installations et à inciter les usagers à maîtriser leur consommation.
Une stratégie par laquelle le Maroc vise à augmenter la capacité du réseau électrique (Plan 2016 pour 5200MW en plus, dont le coût s’élève à 1M€/MW*). L’ONEE a fait une commande de 10 millions de (coût < 1M€/40MW) visant à réaliser une économie de 80W  par lampe  et de  800 MW d’économie en général.
Le Maroc compte aussi sur le développement des énergies renouvelables pour réduire sa dépendance de l’étranger, notamment par le biais des centrales solaires d’Ouarzazate and Ain Beni Mathar (900MW) et l’investissement en solutions éco-énergétiques.
Par ailleurs, il est à signaler que malgré les problèmes rencontrés par le programme
Desertec, une opportunité se présente pour le secteur des énergies renouvelables au Maroc. En effet,  neuf grands  énergéticiens européens ont appelé récemment l’UE à freiner le soutien public au développement des énergies renouvelables qui  menacerait les centrales thermiques et limiterait leurs investissements. Ces doléances, si elles sont satisfaites, consolideraient davantage l’attrait des projets éoliens et solaires marocains, au cœur des priorités nationales, auprès des promoteurs mondiaux de ces énergies vertes.

M.T
Lundi 14 Octobre 2013

Lu 371 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs