Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Thon rouge de Méditerranée : Le Maroc mis à l’index par la WWF




Thon rouge de Méditerranée : Le Maroc mis à l’index par la WWF
L’organisation écologiste World Wildlife Fund (WWF) hausse le ton.  A quelques jours de la réunion annuelle de la Commission internationale pour la conservation des rhonidés de l'Atlantique (ICCAT), qui  se tiendra à Agadir du 12 au 19 novembre, la WWF appelle l’ICCAT, les pays méditerranéens dont le Maroc ainsi que l’Union européenne, à lancer une enquête concernant la commercialisation illégale de thon rouge dans les plus brefs délais et de prendre les mesures et sanctions le cas échéant.
En effet, une nouvelle étude commanditée par la WWF dévoile qu’entre 2000 et 2010, l’équivalent de 18.704 tonnes de thon rouge auraient transité via Panama sans avoir été déclarées à l’ICCAT.
Basée à la fois sur la comparaison entre des déclarations douanières et données d’échanges commerciaux et les rapports de l’ICCAT, cette étude révèle qu’en une décennie 14.327 tonnes de thon rouge transformé, soit l’équivalent de 18.704 tonnes en poids vif, auraient transité par Panama depuis les pays méditerranéens (Espagne, Italie, Maroc, Tunisie et Turquie) et que  13.730 tonnes ont été exportées de Panama vers le Japon.
L'ONG précise que le pic de ce trafic a été enregistré en 2003 et 2004  avec quelque 3.000 à 4.000 tonnes de poissons écoulées par an puis les transferts se sont maintenus, à des volumes moindres, au moins jusqu’à 2010 (dernière année où les données sont publiées).
Le document indique également qu’il est fort probable que ces poissons n’aient jamais touché le sol panaméen, et que des navires de transport battant pavillon panaméen et des entreprises basées à Panama aient servi d’intermédiaires entre les pays producteurs et le marché final au Japon.
Une situation qui en dit long sur la situation de surpêche du thon rouge d’Atlantique en Méditerranée, au cours des dernières années, alimentée par la demande japonaise et le développement massif des fermes d'engraissement de thon dans la région. Pour la seule année 2007, la pêche légale et celle illégale ont représenté en moyenne un total de captures supérieur de 2 à 4 fois au quota recommandé par les scientifiques.
En effet, la WWF a constaté que les taux de captures potentielles spécifiques aux flottilles pour la pêcherie de thon rouge de l'Atlantique Est et de la Méditerranée ont été réévalués sur la base d'allocations de quotas individuelles entre 2009 et 2011. « Les résultats indiquent que les valeurs prudentes des prises potentielles par navire sont considérablement plus élevées qu’autorisées, tendance qui est particulièrement flagrante dans le cas des senneurs », ont précisé les rédacteurs du rapport avant d’ajouter que «si l'on extrapole ces valeurs à la flottille active au cours de la période 2008-2010, les prises annuelles potentielles sont estimées entre 31.500 à 34.000 tonnes, ce qui est considérablement plus élevé que les chiffres déclarés. L'exploration des effets des nouveaux taux de capture potentielle sur l'évaluation de la capacité de capture globale des flottilles nationales suggère qu'il y aurait encore une surcapacité considérable même si le plan actuel de réduction de la capacité était intégralement appliqué ».
Un constat qui suscite l’inquiétude de l’ONG écologiste qui a déjà tiré la sonnette d’alarme en indiquant que la population de thon rouge disparaîtra totalement d'ici 2012 en Méditerranée (comme c’est déjà le cas dans l’Ouest de l’Atlantique) si les décideurs continuent d’ignorer les avertissements de la communauté scientifique. C’est pourquoi, la WWF demande à l’ICCAT de s’en tenir aux avis scientifiques et de maintenir le TAC (Total autorisé de captures) actuel sur les trois prochaines années (TAC fixé à 12.900  tonnes par an). Un appel qui risque de ne pas trouver d’écho vu les enjeux économiques et financiers d’un tel commerce. 

Hassan Bentaleb
Vendredi 2 Novembre 2012

Lu 1007 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs