Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tétouan : L’estampe contemporaine à l’honneur




Du 19 octobre au 22 novembre, Tétouan accueillera un nouveau Salon entièrement dédié à l’image imprimée et à la gravure. Mis en place par l’Institut français de Tanger-Tétouan, en partenariat avec l’Institut national des Beaux-Arts et l’Institut Cervantès de Tétouan, ce Salon aura pour principal objectif, selon les organisateurs, de favoriser « les rencontres entre les artistes invités et les publics, autour d’expositions exceptionnelles où l’art particulier de l’estampe révèlera toute sa richesse et sa beauté spécifique».
A travers l’organisation d’un tel évènement, Tétouan retrouve un peu plus sa vocation de ville culturelle et artistique en rayonnant aux niveaux régional, national et international. A cet égard, la Maison européenne de la gravure de Montpellier s’est engagée d’ores et déjà à accueillir, dès janvier prochain, une sélection de gravures réalisées dans l’atelier de l’Institut français de Tétouan.
Le Salon ouvrira ses portes par le vernissage de l’exposition «Estampes contemporaines». René Tazé, maître d’art taille-douce, exposera jusqu’au 14 novembre à l’Ecole des Arts et Métiers (autrement appelée Dar Sana’a). L’artiste qui a ouvert son premier atelier en 1978 a notamment imprimé pour Picasso et les grands noms de l’Art américain. L’exposition qu’il proposera au public du Nord regroupera une sélection d’estampes contemporaines réalisées dans son atelier.
Le 20 octobre, c’est au tour de Saïd Messari, artiste graveur, de présenter son exposition «Espacios de Papel» à l’Institut Cervantès de Tétouan. Natif de la Colombe blanche et lauréat de l’Institut national des Beaux-Arts de Tétouan et de l’Université Complutense de Madrid, Saïd Messari qui vit et travaille actuellement dans la capitale espagnole, explique son engagement artistique en ces termes : « Je me suis engagé dans la recherche et la création dans le domaine de la gravure, qui est une technique ancienne compatible avec les nouvelles tendances. Comme l’art et la création jouent un rôle clé dans la transformation de la pensée et du progrès, l’individu est constamment contraint à chercher des alternatives à une contribution positive à l’histoire de l’art et son développement. »
Sera également exposée, le 23 octobre, à la Galerie Delacroix de Tanger, une « création plurielle » , fruit d’un travail réalisé sur les presses de l’atelier de gravure de l’Institut français de Tétouan par les artistes invités en résidence, tant marocains que français…
Le jeune public ne sera pas en reste… Des ateliers d’initiation seront proposés à vingt établissements scolaires de la ville. Les élèves seront pris en charge par leurs aînés à l’Institut national des Beaux-Arts qui les accueilleront sur les lieux d’exposition. L’ambition étant de promouvoir un savoir-faire, de partager des passions, de sensibiliser à une démarche artistique mais surtout de dévoiler un art encore méconnu du grand public. 

Amel NEJJARI
Mercredi 21 Octobre 2009

Lu 259 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs