Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Têtes d’affiches et variétés des genres pour le week-end d’ouverture




Têtes d’affiches et variétés des genres pour le week-end d’ouverture
Près de 61.000 personnes étaient rassemblées à la scène OLM Souissi pour assister au concert phare du groupe américain LMFAO, dont « Party Rock Anthern » a été le tube de l’été 2011. Avec une dizaine de musiciens et de danseurs, le groupe de Los Angeles a transporté le public dans son univers coloré, festif et quelque peu déjanté.
Autre décor et autre ambiance au Théâtre Mohamed V, où Gloria Gaynor , la reine de la disco, a rendu un hommage appuyé à l’icône américaine Donna Summer et à Warda Al Jazayria devant une salle archicomble. Warda surnommée aussi la « rose algérienne » est décédée jeudi 17 mai. Elle a marqué le Festival Mawazine pour y avoir donné un concert en 2009.
Du côté du Bouregreg, le public vibrait au son de l’Afrique avec le concert du groupe ivoirien Magic System. Hommage appuyé au continent africain, puisque les chanteurs n’ont pas hésité à clamer haut et fort qu’ils « représentaient  l’Afrique ». Au programme du concert : succès populaires tels que « Premier Gaou » qui a fait connaître le groupe au public ou « Zouglou dance », mais aussi des chansons plus douces en hommage à la Côte d’Ivoire et à la « paix », après les bouleversements qu’a connus le pays en 2011. Le groupe a tenu à saluer le continent africain et a affirmé son attachement au Maroc pour s’y être produit à Casablanca, mais aussi à Agadir.
Samedi 19 mai, c’est Pitbull qui a enflammé la scène de l’OLM Souissi. Désormais souvent en tête des charts, Pitbull est notamment connu pour ses titres « I know you want me », « Rain over me »,  ou encore « International Love ». Le public était une nouvelle fois au rendez-vous et le chanteur a également profité de son passage à Rabat pour saluer Red One avec qui l’artiste a collaboré.
Les deux premières journées du festival ont aussi été l’occasion de rendre hommage à la chanson arabe, notamment grâce aux concerts de Karima Skalli et de Marouan Khoury vendredi 19 mai. Samedi soir, les stars libanaises  Fadel Chaker et Yara se sont produites sur la scène de l’espace Nahda. Ambiance plus intimiste sur la scène du Chellah où la chanteuse afghane Farida Mawash a su séduire les spectateurs venus au rendez-vous.
10 jours durant, la capitale marocaine vit aux rythmes de Mawazine.  Les R’batis peuvent ainsi assister tous les jours à des conférences sur le thème de la culture, ou admirer au détour des artères principales, les représentations des Troubadours du Rajasthan, des troupes de danses contemporaines comme 2K-Far ou encore des équilibristes et des danseurs. La semaine se poursuivra avec d’autres grosses pointures du monde de la chanson.

S.A
Mardi 22 Mai 2012

Lu 395 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs