Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Terrorisme et flux migratoires au menu d'un “G6” européen




Terrorisme et flux migratoires au menu d'un “G6” européen
Les ministres de l'Intérieur européens du G6 se réunissent jeudi à Paris pour débattre de la lutte antiterroriste et notamment du problème des "combattants étrangers" se rendant en Syrie ainsi que des moyens de combattre leur recrutement sur Internet.
 Les ministres de l'Intérieur d'Espagne, d'Allemagne, du Royaume-Uni, d'Italie et de Pologne seront réunis autour du Français Bernard Cazeneuve.
 Leurs homologues turc et canadien ainsi que les ministres américains de la Justice et de la Sécurité intérieure ont été conviés à la réunion, selon l'entourage de M. Cazeneuve.
Quatre sessions de travail auront lieu au ministère de l'Intérieur, dont deux en présence de ces invités.
Deux de ces sessions de travail seront consacrées aux "combattants étrangers" partis faire le jihad en Syrie notamment et à Internet, "facteur de recrutement et de propagande".
 Les ministres discuteront des moyens "de retirer" du web les contenus "propagandistes ou haineux" et les rapports "parfois compliqués avec les majors" que sont Google ou Facebook.
 Le ministre français a rencontré récemment, avec ses homologues européens, les "plus hauts responsables" de ces sociétés. Ces derniers leur ont fait part de leur "volonté commune" de "nettoyer le net", selon son entourage.
 Le G6 se penchera également sur une idée chère au coordinateur européen de la lutte contre le terrorisme, Gilles de Kerchove, également présent à la réunion. Celui-ci souhaite de longue date que l'Union européenne se dote, à l'instar des Etats-Unis, d'un système de collecte des données fournies par les voyageurs aux compagnies aériennes dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Il a rallié à sa cause la plupart des responsables européens de la sécurité.
 "Nous souhaitons faire avancer tous ces dossiers", dit l'entourage de M. Cazeneuve pour qui le G6, structure informelle déjà ancienne, "doit faire bouger les choses" dans l'UE. Le G6 abordera enfin les flux migratoires, la "question de la gestion des frontières" et la "nécessaire coopération avec les pays d'origine" dont les ressortissants veulent entrer dans l'UE. 

AFP
Jeudi 6 Novembre 2014

Lu 420 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs