Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tenue du deuxième colloque national sur les droits de l’Homme en mai prochain


Session du conseil national de l’OMDH



Tenue du deuxième colloque national sur les droits de l’Homme en mai prochain
L’Organisation marocaine des droits humains (OMDH) a tenu une session de son Conseil national ce samedi à Rabat. Que ce soit la  situation financière de l’organisation, la relation avec le Haut commissariat aux réfugiés (HCR)  ou encore la tenue du  deuxième colloque  national sur «Le parcours des droits de l’Homme au Maroc », les points inscrits à l’ordre du jour étaient assez divers. La  stratégie annuelle de l’organisation a fait également l’objet d’un large débat.
Place d’abord au rapport financier. Un exposé a été fait sur la situation des comptes de l’organisation dont les ressources proviennent en grande partie des partenariats établis avec certaines institutions internationales. « Mais on veille à ne pas  conclure des accords dans ce sens avec des pays dont la ligne politique ne rejoint pas celle du Maroc (pays nordiques, Catalogne) », a tenu à préciser Mohammed Grine, secrétaire général de l’organisation.
Par la suite, les participants se sont penchés sur la relation qu’entretient l’OMDH avec le HCR. A rappeler qu’en septembre 2007, ils ont signé une convention en vertu de laquelle des centres d’assistance juridique et administrative des réfugiés ont été  installés à Rabat et Oujda. Le même accord inclut l’établissement d’un réseau national d’avocats prêts à assister, en cas d’arrestation, les réfugiés ou demandeurs d’asile. Depuis, des frictions n’ont pas manqué d’occasionner des embrouilles. « Cette  institution internationale ne veut plus s’en tenir au respect des seuls termes de la convention. Elle tient parfois à ce que ses recommandations soient exécutées, peu importe le cadre légal», a indiqué à ce sujet Mohammed Nachnach, président de l’OMDH. Cette relation houleuse a débouché sur la fermeture du centre d’assistance juridique de Rabat. Bien évidemment, la situation des immigrés voire des réfugiés a été au centre des débats. Une question dont l’OMDH a fait son cheval de bataille, car il est question d’une population très fragilisée et qui a besoin qu’on la prenne en main. L’un de ses nombreux points de chute est situé à proximité de la ville de Nador en l’occurrence Jbel Gourourou. L’endroit idéal pour tenter de rejoindre l’enclave de Melilia. L’un des intervenants s’est  dit scandalisé par la situation paradoxale qui sévit dans ce camp : «C’est une communauté établie sur le sol marocain mais qui n’en fait pas partie pour autant ». Il parle d’une organisation très pointue et qui dure depuis des années. Certains sont  âgés de 90 ans et sont arrivés là il y a  une trentaine d’années. Ils se sont mariés, ont eu des enfants voire des petits-enfants. Et tout cela n’est pas près de s’arrêter. Un autre participant estime pour sa part que le Maroc devrait traiter ces immigrés comme il aimerait qu’on traite les Marocains du monde.
Autre point inscrit à l’ordre du jour, c’est l’organisation imminente  du deuxième colloque national sur « le parcours des droits de l’homme au Maroc ». Cette rencontre aura lieu du 17 au 19 mai prochain. Les responsables de l’OMDH sont à pied d’oeuvre pour préparer cet événement qu’ils souhaiteraient plutôt orienté vers l’avenir. Pas la peine  de déterrer le passé. Bien évidemment des atteintes aux droits de l’Homme comme la détention arbitraire ou la torture y seront soulevés. Malheureusement, comme le rappellent certains participants, la torture continue à sévir au Maroc. Des rapports notamment ceux d’instances internationales en attestent.  Il y est relevé que la torture est liée au terrorisme. Elle est presque systématique dans ce genre de dossiers. Par ailleurs, ce sera l’occasion également de revenir sur les réalisations se rapportant aux recommandations de l’Instance équité et réconciliation (IER).  Et puis s’agissant de justice transitionnelle, est-ce vraiment le meilleur choix ? se demandent-ils.
Le débat a repris l’après-midi pour discuter le reste des points prévus lors de ce conseil.

Nezha Mounir
Lundi 28 Janvier 2013

Lu 424 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs