Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Témoignage d'un ancien SS




Un ancien SS a témoigné vendredi par vidéoconférence reliant les Pays-Bas à l'Allemagne au procès d'un ex-officier nazi accusé du meurtre de trois civils pendant la guerre, a indiqué à l'AFP un porte-parole du tribunal d'Aix-la-Chapelle (nord-ouest).
Jacobus Petrus Besteman a déposé au procès de Heinrich Boere, 88 ans, qui comparaît depuis octobre pour le meurtre de trois civils néerlandais en 1944, a déclaré le porte-parole Georg Winkel, en se refusant à détailler le contenu de la déposition.
Boere, d'origine néerlandaise, qui vit depuis 55 ans en Allemagne, est l'une des dernières personnes jugées pour des faits de la Seconde Guerre mondiale.
Dans une déclaration lue lors d'une précédente audience par son avocat, il avait reconnu avoir abattu trois Néerlandais soupçonnés d'entretenir des "sentiments anti-allemands", en juillet et septembre 1944, à Breda, Voorschoten et Wassenaar. Il s'agissait de représailles contre des mouvements de résistance, selon lui. Il avait assuré n'avoir fait qu'obéir aux ordres.
La tâche "ne m'avait pas été difficile. Il suffisait d'appuyer sur la détente", avait-il déclaré en 2008 au magazine allemand Focus. A l'hebdomadaire Der Spiegel il avait dit avoir pensé "faire ce qui était juste".
Boere a déjà été condamné à mort en 1949 par contumace à Amsterdam, une peine commuée en prison à vie.
Né en Allemagne d'un père néerlandais, il avait rejoint à 18 ans les SS en 1940. Après la guerre, il s'était caché "deux ou trois ans" aux Pays-Bas avant de revenir en Allemagne à Eschweiler, où il a travaillé comme mineur.
En 1980, l'Allemagne avait refusé de l'extrader vers les Pays-Bas, arguant ne pouvoir déterminer s'il était apatride ou allemand, l'homme ayant été déchu de sa nationalité néerlandaise mais ayant été l'un des "étrangers méritants" faits citoyens du IIIe Reich par Hitler.
En 2003, les Pays-Bas avaient réclamé qu'il purge sa peine en Allemagne mais un tribunal de Cologne avait refusé, estimant le procès de 1949 non équitable. La Cour avait toutefois jugé "non satisfaisant" que ses crimes restent impunis, d'où l'actuel procès, censé reprendre le 28 janvier.

AFP
Mardi 19 Janvier 2010

Lu 731 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs