Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Téhéran tient à son programme nucléaire

Transparence sans concessions




Téhéran tient  à son programme nucléaire
L'Iran "ne renoncera pas d'un iota" à ses droits nucléaires, a déclaré mardi le président Hassan Rohani dans un discours devant les imams de prière du pays, a rapporté l'agence de presse Mehr.
"Notre gouvernement ne renoncera pas d'un iota aux droits absolus" de l'Iran en matière nucléaire, a dit M. Rohani, alors que son ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif et la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton doivent se rencontrer d'ici fin septembre à New York pour relancer les négociations nucléaires.
Après son élection en juin, M. Rohani, considéré comme un modéré, a affirmé qu'il souhaitait mener des "négociations sérieuses sans perte de temps" avec les grandes puissances et qu'il était prêt à " plus de transparence ", sans pour autant céder sur les "droits indéniables" de l'Iran, en particulier concernant l'enrichissement d'uranium, au centre des inquiétudes des Occidentaux.
Son prédécesseur Mahmoud Ahmadinejad, un conservateur, ne cessait de défier l'Occident en répétant lui aussi que l'Iran ne renoncerait "pas d'un iota à ses droits légitimes" dans le domaine nucléaire.
Face à son refus de cesser ses activités nucléaires sensibles, les Occidentaux ont imposé à l'Iran des sanctions économiques visant les exportations pétrolières et les échanges bancaires du pays avec le monde extérieur. Ces sanctions ont abouti à une baisse de 50% des exportations pétrolières, une chute de la valeur de la monnaie nationale et une inflation de plus de 40%.
"L'Occident doit comprendre qu'il n'obtiendra aucun résultat par les menaces et les pressions", a encore dit M. Rohani dont le pays est accusé malgré ses démentis de chercher à se doter de l'arme nucléaire.
Selon le président iranien, "les premières négociations nucléaires auront lieu à New York (entre M. Zarif et Mme Ashton) et ensuite elles vont se poursuivre dans un autre lieu (non précisé, ndlr) avec le groupe 5+1" (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne)".
Ces négociations, interrompues depuis avril, n'ont enregistré aucun progrès notable.
M. Rohani a chargé la semaine dernière le ministère des Affaires étrangères des négociations avec les "parties étrangères" sur le dossier nucléaire, ce qui a semblé être un signe de la volonté du nouveau président de privilégier la diplomatie pour résoudre la crise.

AFP
Mercredi 11 Septembre 2013

Lu 89 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs