Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Taux record de gaz à effet de serre dans l'atmosphère




Les concentrations des principaux gaz à effet de serre (GES) dans l'atmosphère ont atteint leur niveau le plus élevé depuis l'aube de l'ère industrielle, a annoncé mercredi l'Organisation météorologique mondiale.
Les concentrations de dioxyde de carbone (CO2), de méthane et de protoxyde d'azote (N20) ont continué d'augmenter en 2009 - dernière année d'observation prise en compte - malgré la crise économique mondiale, a souligné l'OMM, qui dépend de l'Onu, dans son dernier bulletin sur les GES.
L'augmentation des quantités de GES dans l'atmosphère provoque une hausse des radiations dans l'atmosphère, ce qui réchauffe la surface de la Terre et provoque des changements climatiques.
"Les principaux GES durables, dont le CO2, le méthane et le N20, ont atteint leurs plus hauts niveaux enregistrés depuis le début de l'ère industrielle, et cela malgré le récent ralentissement de l'économie", a déclaré Jeremiah Lengoasa, secrétaire général-adjoint de l'OMM, lors d'un point de presse. Il faudra un siècle environ pour que le CO2 disparaisse de l'atmosphère en cas d'arrêt total des émissions de GES.
Le CO2 est le principal GES provoqué par les activités de l'homme sur la Terre, représentant 63,5% des radiations totales. Sa concentration a augmenté de 38% depuis 1750, principalement en raison des émissions des combustibles fossiles, de la déforestation et des modifications dans l'utilisation des terres, indique l'OMM.
Les émissions naturelles de méthane dues par exemple à la fonte de la calotte arctique ou de la hausse des précipitations dans les zones humides - elles-mêmes résultant du réchauffement général de la planète - deviennent de plus en plus importantes.
Cela pourrait avoir un effet de boucle par lequel le réchauffement climatique libère des quantités de méthane dans l'atmosphère qui, à leur tour, contribuent à réchauffer la planète.
Ces émissions naturelles pourraient expliquer pourquoi les quantités de méthane ont augmenté dans l'atmosphère ces trois dernières années après une stagnation d'une dizaine d'années.

Reuters
Samedi 27 Novembre 2010

Lu 310 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs