Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tanger, capitale éphémère du football français




La ville de Tanger accueille une constellation  de stars pour le Trophée des champions, qui oppose l’AS Monaco, champion de France en titre défiguré, à son dauphin parisien revanchard.
Pendant que le Paris Saint-Germain continue son entreprise de séduction auprès du prodige brésilien Neymar et que l’AS Monaco s’échine à arrêter la fuite en avant de ses meilleurs éléments, la ville de Tanger s’apprête à accueillir ces deux équipes à l’occasion de la 22ème édition du Trophée des champions. C’est  la seconde fois, après 2011, que la « Mariée du Nord » est choisie pour être l’hôte de ce match de prestige, dont le coup d’envoi sera donné à 20h par l’arbitre international marocain Noureddine El Jaafari, sur la pelouse du stade Ibn Batouta.
Ce trophée, qui cadre avec la quête d’une notoriété internationale du championnat français, oppose le champion en titre au vainqueur de la Coupe de France. Dans son format actuel, le Trophée des champions existe depuis seulement 1995. Il prend la suite d'une formule dans le football hexagonal datant de 1955 et correspond à la Super coupe dans la plupart des pays européens.
A une semaine du coup d’envoi de la Ligue 1, on doute sérieusement que Paris et Monaco placent la soirée tangéroise sous un angle uniquement préparatoire. Ils ont un message à envoyer à leurs adversaires du jour et à tous ceux à venir. Le PSG, qui a atterri hier sur les rives de la Perle du Détroit, sera amputé de Di Maria suspendu, mais reste le favori lors de cette affiche. Même si sa préparation estivale ne témoigne pas d’une immense confiance (deux  défaites face à Tottenham et la Juventus Turin et un succès face à l’AS Roma), il s’agit pour Unai Emery et ses hommes de montrer que les désillusions de la saison dernière, perte du titre de champion au profit de Monaco et l’humiliante élimination en Champions League contre le FC Barcelone, n’étaient qu’une parenthèse désenchantée dans sa quête perpétuelle de trophées. Ils seraient inspirés de surfer sur leur voracité, eux qui ont toujours abordé le Trophée des champions avec un grand appétit : 6 titres, dont 4 depuis le rachat du club par Qatar Sport Investissement en 2011. Pour Monaco, toujours sous la houlette de Leonardo Jardim et qui se campe dans l’habit d’outsider, avec 4 Trophées des champions, l’idée consiste d’abord à combler le fossé qui le sépare des Parisiens, mais surtout, à rassurer ses supporters sur la valeur sportive d’une équipe qui se présentera avec l’intégralité de son effectif, mais qui a été amputée de 3 de ses titulaires indiscutables lors de ce mercato.
Au moment où le club du Rocher aimerait surfer sur une année 2017 savoureuse et avance sans pression vers ce trophée, Paris entame une nouvelle saison où toute erreur sera nécessairement interprétée, critiquée et jugée comme un fiasco. Alors un succès face à sa menace française la plus sérieuse accréditerait l’idée d’un nouvel élan : une bonne raison pour avoir hâte de voir cette opposition éclairée de stars du ballon rond. 

 (Stagiaire)

Chaabi Chady
Samedi 29 Juillet 2017

Lu 789 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs