Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tamansourt : première consécration nationale des villes nouvelles




Tamansourt : première consécration nationale des villes nouvelles
Conscient de la nécessité de répondre à une demande de plus en plus pressante en logements et à l’impératif de décongestionner les grandes agglomérations, le Maroc s’est lancé depuis des années déjà dans la politique des villes nouvelles, une politique volontariste dont l’exemple est la ville de Tamansourt, qui vient de fêter récemment son 5ème anniversaire au rythme de lancement et d’inauguration de plusieurs projets à caractère économique et social.
Marrakech qui a enregistré en dix ans, selon le recensement de 2004, un accroissement de sa population de plus de 160.000 âmes, devra juguler, grâce à ce vaste projet, les affluences conséquentes des populations et réduire la pression exercée sur la ville.
D’un point de vue concret, il est question de relever trois défis majeurs d’ordre social, urbanistique et économique.
   Au niveau social, il s’agit en priorité d’offrir des logements diversifiés notamment sociaux en faveur des ménages à revenu limité, tout en favorisant l’accès à la propriété pour la classe moyenne.
Pour ce faire, il était question de construire une ville suffisamment attractive respectant le cachet architectural local dans le but de drainer différentes catégories sociales dans un souci de mixité de nature à favoriser des flux migratoires spontanés de Marrakech et des environs vers Tamansourt et surtout, de les stabiliser dans leur nouvelle ville, en créant de l’activité économique pour éviter d’ériger cette nouvelle cité en une simple ville-dortoir.
Sur le plan urbanistique, le défi était aussi de taille, car construire une ville c’est d’abord la penser et satisfaire une clientèle plurielle, différente, hétérogène et complexe en trouvant le juste dosage pour ériger un concept unique, complet et homogène.
Ainsi, après plusieurs concertations avec les acteurs locaux, une conception urbanistique de Tamansourt a été initiée, s’articulant autour d’une multi-centralité urbaine comptant trois centres, et qui se distingue par un réseau de desserte important et adapté à l’envergure de la ville. Enfin, du point de vue économique, l’enjeu était de réaliser à travers et grâce à Tamansourt, un effet de levier, une locomotive de développement aux portes de la ville de Marrakech pour toute la région de Tensift- Al Haouz, notamment à travers l’aménagement de zones d’activités ainsi que d’une zone offshore génératrice d’emploi et de revenu.
Par ailleurs, il convient de signaler que « Tamansourt » est une appellation qui remontait au 12ème siècle et désignait un village économiquement dynamique, situé à proximité de Marrakech près de la porte dite « Bab Aylan ». Il s’agit d’une localité qui était connue, sous le règne des Almohades, par l’érudition scientifique et littéraire de ses hommes qui entretenaient à cette époque de véritables échanges avec les savants d’Andalousie.
Tamansourt : 5 ans d’existence et toujours de faibles
flux d’habitants
Bien que la ville nouvelle de Tamansourt ait connu dès son lancement, un engouement sans précédent de la part de nombreuses  familles qui ont réussi à arracher les premiers logements mis en  vente, ce ne sont pourtant que quelques ménages qui s’y sont installés, bien que dispersés dans les différents quartiers de cette cité.
   Certes, toutes les mesures ont été prises pour la promotion de ce nouveau-né-Al Omrane-Marrakech, l’aménageur du site, a veillé sur les  petits détails, en assurant provisoirement le rôle de la commune notamment pour ce qui de la gestion de la ville.
Al Omrane-Tamansourt n’est pas à l’abri de ces lourdes tâches, puisqu’il lui incombe également d’assurer la propreté, la collecte des déchets, l’éclairage public et l’entretien des espaces verts.
Pour fixer des habitants au sein d’une ville, l’une des premières conditions étant de la doter de l’ensemble des équipements nécessaires à même de rendre la vie agréable et l’espace plus attractif.
Dans le sillage des efforts consentis dans ce sens, une importante délégation composée du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’Espace, M. Hjira, de plusieurs responsables de son département et d’Al Omrane ainsi que des élus locaux, a inauguré récemment le nouveau lycée à Tamansourt  « Moulay El Hassan » réalisé sur une superficie de 7.153 m2.
Cet établissement qui a coûté la somme de 150 millions de DH, est d’une capacité d’accueil de 1.080 élèves et devra ouvrir ses portes à compter de la prochaine rentrée scolaire.
Plusieurs autres projets ont été lancés à cette occasion, dont le nouveau Centre pédagogique intégré d’une superficie construite totale de 3.270 m2, doté d’un internat de 120 chambres, et un autre lycée qui seront réalisés par le ministère de l’Education nationale, et une piscine municipale à réaliser par Al Omrane Marrakech sur une superficie de 21.150 m2, avec 3 bassins et 4 courts de tennis. La mise en place de ces équipements sportifs s’insère dans le cadre de la continuité de la mise en œuvre du programme établi grâce à la coopération entre Tamansourt et le département de la Jeunesse et des Sports.
Le coup d’envoi a été donné aussi pour la réalisation de deux projets à faible VIT et ce, dans le cadre du programme de logements à 140.000 DH. D’une consistance globale de 576 logements, ces projets nécessitant une enveloppe de plus de 80 millions de DH sont de nature à favoriser l’accès à la propriété des couches les plus défavorisées de toute la région.
Du point de vue environnemental et dans le cadre de la mise en valeur des espaces verts, il a été procédé au lancement d’une opération de plantation de 50.000 arbres, outre la création de clubs de l’environnement relevant des établissements scolaires de Tamansourt. Ces clubs seront parrainés par Al Omrane-Tamansourt et traduisent cette volonté de faire de la nouvelle ville de Tamansourt, une cité écologique et citoyenne.
Ces clubs auront pour tâche de dispenser des cours aux élèves sur la protection de l’environnement ainsi qu’en matière d’entretien des squares et espaces verts.    
 Tamansourt en chiffres :
Située à 7 kilomètres de Marrakech sur la route nationale reliant Marrakech et Safi, la ville de Tamansourt se réalise sur une superficie de 1.200 ha avec un budget d’investissement à terme de 24,5 milliards de DH, dont 2,3 milliards de DH destinés aux travaux d’équipement en infrastructures. Cette nouvelle cité aura une capacité de 58.000 logements, ce qui devra résorber le déficit en habitat, contribuer à la régulation du marché de l’immobilier et alléger la pression démographique sur la ville ocre. La population estimée à terme est de 300.000 habitants.
Sur 160 ha, des équipements divers sont prévus, dont des établissements scolaires, des services publics et administratifs, ainsi que des centres commerciaux, des zones d’activités économiques sur 70 ha et des îlots pour le partenariat public/privé s’étalant sur une superficie de 170 ha.
La société Al Omrane gère actuellement plus de 40 programmes d’une valeur immobilière de 5.082 MDH pour la réalisation de plus de 35.000 produits, dont quelque 3.500 villas économiques, et plus de 10.000 appartements sociaux. Ces derniers ne seront pas tous réalisés par Al Omrane puisqu’un programme de partenariat avec des promoteurs privés sur une superficie de 175 ha, a été déjà initié dans ce sens.
Depuis le lancement de cette ville nouvelle en décembre 2004, 3.000 unités en habitat social ont été déjà livrées, dont 80% sont actuellement occupées, bien que sur place, on note un déficit en matière des infrastructures de proximité.
En termes écologiques, la grande priorité a été donnée aux espaces verts, l’objectif étant de planter plus de 100.000 arbres (palmiers, oliviers et autres), le tout sur une superficie de 200 ha. Al Omrane Tamansourt a déjà planté 77.300 arbres en sus des 50.000 plantations lancées à l’occasion du 5ème anniversaire de cette nouvelle ville.
Côté urbanistique, Al Omrane-Tamansourt gère actuellement 38 programmes dans cette nouvelle ville, totalisant 38.367 produits répartis comme suit : 3.554 villas économiques, 10.657 appartements sociaux, dont 10.100 dans le cadre du partenariat avec le privé, 21.147 lots de terrain, et 9 équipements (siège d’Al Omrane, 4 banques, école, collège, centre commercial, et centre de sport).  

Mohamed RAMI
Lundi 4 Janvier 2010

Lu 1806 fois


1.Posté par ABBA le 05/01/2010 20:01
C'est pas demain la veille pour démontrer que c'est fait
rien n'a été fait bien au contraire
on s'est plus occupé des notables que de cela
allez raconter vos bobards aux autres

2.Posté par semlali le 30/08/2011 10:07
c'est trop beau tout ça.pourquoi les responsables de tamansourt ne veulent pas nous livrer les villas économiques à ride zahia ni nous rendre notre argent .c'est ça le droit marocain ,c'est ça la démocratie comme ils disent,c'est le pot de fer contre le pot de terre, je suis fatigué de faire LES VOYAGES ENTRE LA FRANCE ET CASABLANCA ET ENTRE CASABLANCA ET MARRAKECH.on paye des crédits de 4200dh tous les mois pour rien . marhba bikoum jibou

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs