Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Taher Ben Jelloun, un Goncourt qui se penche sur le Printemps arabe




Taher Ben Jelloun, un Goncourt qui se penche sur le Printemps arabe
«Le Printemps arabe est un immense Mur de Berlin qui tombe» écrit Tahar Ben Jelloun. Ces révoltes qui ont embrasé les peuples arabes ne l’ont pas laissé indifférent  et l’«Etincelle», son dernier ouvrage, en est  la preuve.
Du jamais vu dans un pays arabe. Les manifestants, bravant l’interdit, sont descendus  en masse dans les rues afin de dire toute leur souffrance, leur ras-le-bol et réclamer plus de démocratie. Pour l’auteur, il s’agit bien d’un mouvement de révolte et non de révolution, car il n’y a derrière ni idéologie ni leader. Ce tsunami qui a déferlé sur les pays arabes a emporté sur son passage des dictateurs qui se croyaient éternels. Par les détournements massifs des deniers publics, ils ont réussi la « clochardisation » de leurs pays, déclare-t-il. Par le mépris et le racisme qu’ils affichent vis-à-vis de leurs citoyens, ils les ont chauffés à blanc. Dans un esprit de dérision, Tahar Ben Jelloun s’est mis  dans la peau fictive de Ben Ali et de Moubarak en leur faisant tenir des propos railleurs au sujet de la trahison de leurs peuples respectifs et du chaos où ils risquent de sombrer.
« Les pays européens doivent s’attendre à ce que leur jeunesse délaissée trouve dans le vent de liberté arabe, un appel à se soulever » ajoute-t-il. C’est à croire qu’il est dans la confidence des dieux à voir les jeunes contestataires espagnols de la Costa Del Sol qui ont manifesté également leur mécontentement.
Conscient du fait que ce phénomène n’est ni  global ni uniforme, il a consacré  la deuxième partie de son ouvrage aux  spécificités de chaque Etat arabe. Cas par cas, il a analysé les chances de réussite de la révolte en décryptant les perspectives d’avenir.
Lauréat du prix Goncourt en 1987, Tahar Ben Jelloun a reçu le prix de la paix Erich Maria Remarque pour « L’Etincelle ». Ce prix est remis tous les deux ans pour récompenser une œuvre qui aborde le thème de la «paix intérieure et extérieure».

Nezha MOUNIR
Mardi 16 Août 2011

Lu 830 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs