Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tahennaout : Des bicyclettes au profit des élèves du lycée Bir Anzarane




Dans le cadre de la lutte contre la déperdition scolaire, l’Association « L’Heure joyeuse » a procédé, à Ait Ourir, à la distribution de bicyclettes au profit de quelques élèves relevant de la délégation provinciale de l’Education nationale de la région d’El Haouz. Etaient présents lors de cette cérémonie, en plus des membres de l’Association, les représentants des autorités locales, le délégué régional du MEN, de la Formation professionnelle et de la Recherche scientifique de la province d’El Haouz ainsi que les directeurs des établissements scolaires.
Au cours de la semaine, le directeur du lycée Bir Anzarane à Tahennaout, accompagné du staff administratif et pédagogique, a procédé à son tour à la redistribution des bicyclettes aux élèves répondant aux critères établis par l’Association. Il s’agit de treize filles de condition modeste, âgées de 13 à 14 ans, qui parcourent régulièrement entre cinq et dix-sept km à pied pour se rendre au lycée. Des bus assurent, certes, le transport des élèves qui se trouvent sur l’axe Marrakech-Tahennaout, mais pour les autres localités, les jeunes sont obligés de venir à pied, sinon emprunter des moyens de transport de fortune.
Par ailleurs, le choix de filles uniquement pour bénéficier de bicyclettes a été dicté par l’Association visant en premier lieu à encourager les jeunes filles rurales à poursuivre leur cursus scolaire, sachant que le taux des filles qui abandonnent chaque année leurs études dans la région est nettement supérieur à celui des garçons. D’autre part, le critère du choix de l’âge de ces filles est très significatif, puisqu’elles continuent toutes leurs études en première année du cycle collégial. Les encourager à persévérer serait synonyme d’une scolarité prolongée. Cet acte louable, bien qu’il n’ait pas profité à un grand nombre d’élèves dans le besoin, est un appel à d’autres associations de la société civile à s’ouvrir sur des établissements dont les élèves n’ont pas toujours une vie facile. Saïda, une jeune bénéficiaire, s’est exprimée avec une grande émotion : « Maintenant je n’ai plus d’excuse de ne pas aller le plus loin possible, grâce à des personnes qui se sont donné la peine de nous écourter le trajet. »

Khalil Benmouya.
Vendredi 27 Février 2009

Lu 301 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs