Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tahar Ben Jelloun : Les islamistes ont démontré leur incapacité à gouverner

L’autonomie du Sahara contribuera à asseoir la stabilité dans la région sahélo-saharienne




Tahar Ben Jelloun : Les islamistes ont démontré leur incapacité à gouverner
La gouvernance des mouvements islamistes en Tunisie et en Egypte, l’autonomie du Sahara, la situation sécuritaire dans les camps de Tindouf, la stabilité de la région sahélo-saharienne… tels sont les principaux sujets abordés par Tahar Ben Jelloun lors d’une conférence tenue récemment à Lima (Pérou) sur les “Printemps arabes”.
Au cours de son intervention, l’écrivain marocain, qui s’est exprimé à l’Académie diplomatique relevant du ministère péruvien des Relations extérieures, a salué l’exception marocaine dans bien de domaines. Il s’est notamment réjoui de ce que le Maroc ait su anticiper les réformes et les aspirations du peuple. Une clairvoyance qui, a-t-il estimé, a grandement contribué à faire avancer le pays sur le chemin de l’édification d’un véritable Etat de droit.
Analysant les crises qui prévalent en Tunisie, Egypte, Libye et en Syrie, Tahar Ben Jelloun a toutefois noté qu’en dépit des violences qui agitent ces pays, les «Printemps arabes » ont été d’un grand apport pour «la libération de la parole». 
A propos de la gouvernance des mouvements islamistes arrivés aux affaires au lendemain de ce Printemps, le Prix Goncourt 1987 fait un constat amer. Pour lui,  «les mouvements islamistes ont démontré leur incapacité à gouverner», citant le cas de l’Egypte et de la Tunisie. Il reconnaît cependant que cette dernière est le seul pays en proie à la crise à s’orienter «vers un Etat de droit». 
A propos du Sahara et la situation sécuritaire qui prévaut au sud de l’Algérie et dans les camps de Tindouf, l’écrivain accuse Alger d’être responsable du différend sur cette région. Le Sahara est marocain, a-t-il précisé, indiquant que l’autonomie est l’unique solution viable. Sans quoi, cette région menacera la sécurité dans la région sahélo-saharienne.
Il est à préciser que Tahar Ben Jelloun a également participé à d’autres rendez-vous tout aussi importants lors de son séjour au Pérou. Il a été notamment invité à s’exprimer lors d’une conférence-débat sur le racisme, aux côtés de l’écrivain et psychanalyste péruvien Jorge Bruce. L’auteur de «Le Racisme expliqué à ma fille» (1997) a rencontré des universitaires et écrivains de ce pays situé à l’ouest de l’Amérique du Sud et participé à une séance de présentation et de dédicace de ses ouvrages traduits en langue espagnole.
A Arequipa, ville située à 1000 km au sud de Lima, l’écrivain a échangé sur «Les métiers d’écrivain» et procédé à l’inauguration de la bibliothèque du Collège français dans cette ville qui porte son nom, rapporte MAP. 

Alain Bouithy
Samedi 31 Mai 2014

Lu 2265 fois


1.Posté par Khalid le 31/05/2014 18:04
Il faut saluer la constance de TBJ concernant ses positions antislamistes radicales, sa prise de distance vis à vis de extrémisme de gauche, et sa fidélité à la marocanité du Sahara. Ses prises de positions ont résisté aux différentes modes intellectuelles qui ont déferlé sur les esprits arabes, en particulier nord africains. Lui qui fut par exemple ami de Abdellatif Laabi, indiscutablement militant sincère contre l'injustice, a pu avoir le courage de déclarer ne pas être d'accord avec sa ligne politique et idéologique, au grand désespoir de néophytes de la militance qui auraient aimé se revendiquer d'un soutien indiscutable, total et éternel de TBJ à leurs thèses idéalistes. Concernant le Sahara, il a résisté, y compris en France, à l'ambiance intellectuelle des 70s et 80s, avec ses relents pseudo anti impérialistes habilement manipulés par l'ambassade d'Algérie en France (et ailleurs). Aux févriéristes au menton à peine duveté, ainsi qu'à leurs indécrottables aînés, il faut asséner que face à un PCF au sommet de sa gloire soviétique (l'ex URSS était d'ailleurs beaucoup plus mesurée que les pontes de la Place du Colonel Fabien...), à un PS miné de l'intérieur par des crypto trotskystes, et à l'ensemble des entités gravitant autour de la gauche française, il fallait en avoir pour rejeter une exploitation erronée et malhonnête du principe d’autodétermination. Car aussi bien Alger que certains de ses relais marocains voulaient faire croire, y compris à ceux qui ne voulaient pas l'entendre, que le polisario c'était soit le viet cong du Maghreb, soit son OLP, soit son FRELIMO ou son ANC, etc... TTBJ et les Marocains lucides se battaient contre ces inepties. Bravo Si Tahar.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs