Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

TGV : les précisions de l’ONCF




Nous avons reçu de l’ONCF les précisions suivantes :
« En réaction à ce qui a été publié en page 3 de votre quotidien paru le 8 juin 2011, dans l’article intitulé « Un TGV au Maroc, pourquoi pas ? » et dans le souci de lever toute équivoque auprès de vos lecteurs, car certaines informations relayées par l’article précité sont infondées, je vous prie de bien vouloir publier la mise au point suivante, conformément aux dispositions du code de la presse.
Tout d’abord il y a lieu de préciser que le choix de  l’introduction de la grande vitesse au Maroc découle d’un choix réfléchi, qui s’inscrit dans la suite logique et naturelle du développement ferroviaire de notre pays. Depuis de nombreuses années en effet, le trafic voyageurs  ONCF connaît une croissance à deux chiffres. La fréquentation de l’axe Tanger Casablanca –désormais saturé- a ainsi progressé de plus de 70% entre 2002 et 2010.
Cette  nouvelle ligne à grande vitesse permettra de relier deux pôles économiques importants de notre pays en 2h10 contre 4h45 aujourd’hui. Grâce à la grande vitesse, une cadence horaire sera offerte contre un départ chaque deux heures aujourd’hui. Par voie de conséquence, la ligne conventionnelle, libérée et fluidifiée, sera dédiée au fret et permettra de faire  face au trafic très important entre le port de Tanger Med et Casablanca.
Un transfert important de clientèle est prévu : les actuels clients de cette ligne devraient être séduits par cette offre nouvelle qui leur apportera une réelle valeur ajoutée en termes de temps de trajet, de fréquence et de confort. Autre précision : le train sera accessible au plus grand nombre, grâce à la mise en œuvre d’une politique tarifaire modulaire. Un système de yield management tiendra compte du pouvoir d’achat de nos clients. Les tarifs seront adaptés à chaque cible, en fonction des périodes creuses ou chargées, de la fréquence des voyages … Cette optimisation des prix découle d’un business model réfléchi et équilibré pour répondre aux besoins de chacun et offrir une tarification en adéquation avec le pouvoir d’achat des usagers du train.
Tous les grands  projets ferroviaires européens intercity (plus de 150 km) actuellement lancés se réalisent exclusivement en très grande vitesse. Le Maroc suit tout naturellement cette tendance.
En termes de retombées attendues au niveau national, le projet permettra grâce au partenariat avec les fournisseurs et partenaires de dynamiser le tissu industriel marocain, en général les PME, en particulier. Il favorisera le développement d’une expertise nationale dans la filière  ferroviaire et son export ainsi que le transfert du savoir technique et technologique. Ainsi, le train à grande vitesse contribuera de manière remarquable au positionnement du Maroc en tant que plateforme industrielle dans la région par l’émergence d’activités économiques viables et durables dont le rayonnement s’étendra au-delà de nos frontières.
Quant aux autres points soulevés dans votre article, et contrairement à ce que vous avez affirmé au sujet « des milliards auraient pu servir à restructurer de façon radicale l’ensemble du transport ferroviaire au Maroc », nous tenons à rappeler que le contrat programme Etat-ONCF pour la période 2010-2015 a prévu l’investissement de 33 milliards de DH, répartis en deux volets. Le premier concerne la réalisation du projet de construction de la ligne à grande vitesse entre Tanger et Casablanca (20 milliards de DH) et le second, la poursuite de la modernisation du réseau actuel (13 milliards de DH) à travers la poursuite de la modernisation du parc matériel, la modernisation de l’infrastructure et les installations de sécurité, l’augmentation de la capacité du réseau actuel, la suppression des passages à niveau, la construction de gares modernes et mltiservices, l’offre de produits et tarifs de plus en plus adaptés aux attentes des différents segments de voyageurs, la poursuite du programme de développement des plateformes logistiques…
Comptant sur vous pour  publier ces précisions, selon les bonnes pratiques de la profession, je vous prie d’agréer, Monsieur le rédacteur en chef, l’expression de ma considération distinguée ».

Note de la rédaction
L’ONCF étant une entreprise dont
l’importance n’échappe à personne, nous nous faisons un devoir de publier les précisions
et informations qu’il a bien voulu nous faire parvenir, tout en soulignant que celles-ci ne vont nullement à l’encontre du contenu
de l’article concerné tant au niveau
de son contenu que de sa forme.

Libé
Mercredi 22 Juin 2011

Lu 130 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs