Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Syrie: des ONG arabes demandent à l'ONU de condamner le recours excessif à la force




Plus de 220 associations de 18 pays arabes ont écrit jeudi aux membres du Conseil de sécurité des Nations unies, leur demandant de «condamner le recours excessif à la force» contre les manifestants en Syrie et un «accès immédiat pour l'assistance humanitaire».
«Plus de 1.000 civils ont été tués et 10.000 arrêtés dans 16 villes syriennes (...). Alors que la situation se détériore davantage, la coupure des communications imposée depuis le 22 avril empêche toute évaluation objective des besoins humanitaires», ont écrit ces associations de la société civile des pays arabes, dans une lettre dont l'AFP a obtenu une copie. «Nous croyons que le silence du Conseil de sécurité des Nations unies envoie le mauvais message et échoue à dissuader de nouvelles violences et atteintes aux droits humains de la part des autorités syriennes», ont ajouté ces associations, notamment basées en Egypte, Libye, Qatar, Maroc, Yémen, Syrie, Algérie et Arabie Saoudite.
Les signataires demandent une résolution qui «condamne le recours excessif à la force létale contre les manifestants pacifiques en Syrie et demande une cessation complète de la violence ainsi que des attaques et abus à l'encontre des civils».
Ils souhaitent également que cette résolution «demande aux autorités syriennes de fournir des garanties et un accès immédiat pour l'assistance humanitaire».
«Les yeux du monde sont désormais rivés sur les Nations unies afin qu'elles prennent une position ferme et forte contre un gouvernement usant délibérément d'une violence meurtrière contre son propre peuple», ont-ils souligné.
Mardi, le chef de la diplomatie française, Alain Juppé, avait estimé qu'une majorité de voix est «en train de se dessiner» à l'ONU pour condamner la répression de la révolte en Syrie, en précisant qu'une menace de veto de Moscou et Pékin sur un texte existait toujours.
Selon des ONG et l'ONU, la répression de la contestation qui a débuté à la mi-mars a fait au moins 850 morts et entraîné plus de 8.000 arrestations dans le pays.

Libé
Vendredi 27 Mai 2011

Lu 217 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs