Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Syndicats vs ministre de la Santé : Une grève de 48 heures pour riposter à El Ouardi




Syndicats vs ministre de la Santé : Une grève de 48 heures pour riposter à El Ouardi
Les promesses données par le ministre de la Santé, Houcine El Ouardi, sont qualifiées de non satisfaisantes, puisque ne répondant pas aux attentes de toutes les catégories du personnel du secteur. Aussi 4 syndicats les plus représentatifs ont-ils jugé opportun d’entrer en grève les 10 et 11 octobre prochains. Cette décision a été prise après que les responsables desdits syndicats signataires de l’accord du 5 juillet 2011 avec le gouvernement ont été reçus mercredi dernier par le ministre à Rabat.
Dans leur communiqué conjoint, lesdits syndicats représentant le secteur, affiliés à la FDT, CDT, UNTM et UGTM indiquent que leur action est des plus légitimes et a été décidée pour  plusieurs considérations, dont notamment l’absence de volonté du ministère d’abroger le décret portant le n° 2-12-380 modifiant et complétant le décret du 13 avril 2007 formant statut particulier du corps des infirmiers du ministère de la Santé adopté le 6 septembre en Conseil de gouvernement. Ce décret controversé donne droit à ces soi-disant infirmiers, comme les qualifient certains syndicalistes, titulaires du diplôme de « technicien spécialisé » dans une branche paramédicale, délivré par les établissements privés agréés par l’Etat, de participer aux concours de recrutement dans le secteur public, organisés par le ministère de la Santé ou les CHU, et ce, au même titre que les lauréats des Instituts de formation aux carrières de santé.  Cette réunion à laquelle a appelé le ministre a été qualifiée de décevante, car ses réactions aux interventions des syndicalistes a semé plus de  confusion et de déception parmi les responsables syndicaux, peut-on lire dans ledit communiqué. Pire, font constater les syndicats, le ministère qui se dérobe en mettant en sourdine  l’application des dispositions de l’accord du 5 juillet 2011 tente de faire adopter, unilatéralement et sans concertation aucune ni participation des syndicats, des textes de loi structurant le secteur, malgré leur mise en garde.
Outre la santé, la justice et les collectivités locales connaîtront eux aussi des mouvements de protestation. Aujourd’hui, à partir de 15h, et à l’appel de leur Club, les magistrats du Maroc organisent un sit-in devant la Cour de cassation de Rabat pour protester contre la politique d’exclusion poursuivie depuis l’arrivée de Mustapha Ramid à la tête du département de la Justice et des Libertés.  Le bras de fer entre son département  et les différentes composantes du corps de la magistrature d’une part et entre le Club des magistrats et le Conseil supérieur de la magistrature d’autre part n’est apparemment pas près de prendre fin.

LARBI BOUHAMIDA
Samedi 6 Octobre 2012

Lu 1113 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs