Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Susciter l’intérêt des investisseurs privés pour le financement des start-up

Signature d’une convention cadre relative à la gestion par la CCG du Fonds "Innov Invest", doté de 500MDH




Une convention-cadre relative à la gestion par la Caisse centrale de garantie (CCG) du Fonds d'amorçage des start-ups et des entreprises innovantes "Innov Invest", qui aura une taille cible de 500 millions de dirhams (MDH) a été signée, récemment à Rabat.
Le financement du Fonds, dont la taille cible est de 500 millions, sera porté principalement par des véhicules de capital-risque public/privé créés suite à des appels à manifestation d’intérêts, la prise de participation dans des fonds existants et par des co-investissements directs ou indirects avec des réseaux de "Business Angels".
Il va ainsi permettre de financer environ 100 entreprises pour la composante Equity et environ 300 porteurs de projet pour les composantes "Avances/dettes" et "Assistance technique" avec des effets directs et indirects sur l’emploi ainsi que des impacts tangibles en matière de développement et la mise en place d’une infrastructure de financement du segment de la phase de création, jusque-là peu desservi.
La mise en place du Fonds "Innov Invest", qui vise à susciter l’intérêt des investisseurs privés pour le financement des start-ups innovantes, à soutenir le développement de nouveaux acteurs dont notamment les investisseurs providentiels à contribuer à la consolidation des compétences en matière de financement des premiers stades de croissance des entreprises innovantes, s’inscrit dans le cadre d’une stratégie globale des pouvoirs publics ayant pour objectif la promotion du financement des start-ups et des porteurs de projets innovants.
Cette même stratégie intègre également le développement de nouveaux instruments de financement, l’élargissement de la panoplie des investisseurs actifs dans le financement des premiers stades de création ainsi que l’adaptation de l’offre des instruments d’appui public destinée à cette catégorie de projets.
Ladite convention-cadre a été signée par le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, le ministre de l’enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, Lahcen Daoudi, le ministre délégué chargé des Petites entreprises et de l'Intégration du secteur informel, Mamoune Bouhdoud, et le directeur général de la Caisse centrale de garantie (CCG), Zanati Serghini Hicham.
S’exprimant lors de la cérémonie de signature, M. Boussaid a précisé que la question de la promotion de l’entrepreneuriat, en général, et l’entreprenariat des jeunes, en particulier, se situe au cœur de l’action des pouvoirs publics eu égard à ses effets en termes de lutte contre le chômage, la promotion de l’innovation et le soutien de la productivité et la compétitivité des entreprises, ainsi que la contribution à la croissance économique, notant que "la mise en place du Fond (Innov Invest) traduit la priorité particulière accordée par le gouvernement à la promotion des jeunes porteurs de projets et au développement de l’entrepreneuriat et de l’innovation".
"La question de l’inclusion financière des jeunes a été érigée au cours des dernières années comme un axe prioritaire de l’intervention publique en matière de développement du secteur financier", a-t-il souligné, ajoutant qu’une réflexion est menée, dans ce sens, en vue de définir une vision intégrée pour le financement des jeunes porteurs de projets et des start-ups.
"La réussite de ce projet ambitieux et l’atteinte de ses objectifs sont conditionnées par la satisfaction d’un ensemble de prérequis, notamment une participation active des investisseurs privés pour la structuration des fonds d’investissement ainsi qu’une implication forte de l’ensemble des acteurs, en particulier les opérateurs de l’écosystème pour une convergence de leurs efforts", a-t-il fait savoir.
M. Boussaid qui a souligné l'importance de l’implication de l’ensemble des opérateurs de l’écosystème et de la convergence de leurs efforts, a insisté sur le rôle déterminant du secteur privé dans la réussite de ce projet, appelant dans ce sens à une participation active des investisseurs privés pour la structuration des fonds d’investissement.
Pour conclure son allocution, le ministre a sollicité les partenaires internationaux et les bailleurs de fonds à soutenir l’intervention publique à travers un rôle actif en tant qu’investisseur dans ce projet.
De son côté, le directeur général de la CCG a indiqué que ce fonds est destiné à combler le déficit de financement qui existe aujourd’hui sur le marché de financement des start-ups.
"Cette catégorie d’entreprises n’arrivent pas à trouver un financement vu le risque important qu’elles constituent (…) Nous sommes là pour réduire ce déficit de financement avec des offres pour ce type d’entreprises", a-t-il ajouté.

Mardi 5 Juillet 2016

Lu 774 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs