Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sur la route Oulad Ziane à Casablanca : La passerelle de tous les dangers et dérangements




Sur la route Oulad Ziane à Casablanca : La passerelle de tous les dangers et dérangements
La route Oulad Ziane à Casablanca a constitué depuis belle lurette un grand risque pour les piétons, les moins attentifs surtout parmi eux, à cause de l’imprudence des conducteurs insouciants. Il était grand temps de penser à la réalisation de passerelle pour piétons afin de réduire le risque au maximum. Aussi, devrions-nous applaudir l’initiative prise par le Conseil de la ville dans ce sens. Sauf qu’il y a anguille sous roche. Si la première passerelle au niveau de la gare routière Oulad Ziane ne pose aucun problème concernant son emplacement, il en va tout autrement pour la deuxième que l’on est en train de réaliser à un endroit inapproprié en raison des dangers et dérangements qu’elle représente. Côté dérangement, elle va certainement bloquer deux rues attenantes à la route Oulad Ziane, de même qu’elle risque fort de condamner de manière intempestive l’accès à une station de service voisine ainsi qu’à d’autres entreprises et commerces se situant dans lesdites rues. Sans oublier qu’elle représente également un danger certain, surtout lors des  opérations fréquentes de livraisons de carburants à ladite station. Au moment du remplissage des réservoirs de la station, les camions  devront se placer juste au-dessus de ladite passerelle et un simple geste imprudent ou malveillant ou un désir de nuire pourrait déboucher sur une catastrophe. Un petit mégot jeté par inattention par un fumeur pourrait déclencher facilement un gigantesque incendie qui toucherait tout le quartier avoisinant. Autant de risques qui n’avaient pas à échapper à la perspicacité des concepteurs et techniciens dépendant du Conseil de la ville sauf s’ils ont des raisons que la raison n’en a pas. Mais on oserait croire que les élus de la métropole sont assez pourvus de sagesse et de clairvoyance pour rectifier le tir et épargner tout risque aux citoyens tant qu’il est encore temps. Après tout, il ne s’agit que d’un déplacement dudit édifice de quelques mètres à peine vers un lieu beaucoup moins risqué.

Amina Bouricha
Mercredi 5 Décembre 2012

Lu 664 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs