Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Sur la planche” séduit Saint-Sébastien : Le film de Leila Kilani primé




Le film "Sur la planche" de la réalisatrice marocaine Leila Kilani, a été primé par la 6ème édition du « Cinéma en Mouvement » du Festival international de Saint-Sébastien, qui se tient actuellement dans cette ville du nord de l'Espagne.
Les films "Sur la planche" (France-Maroc), et "House for sale", de Atia et Mohamed Al-Daradji (Irak-GB), avaient été sélectionnés par le jury du "Cinéma en Mouvement", apprend-on auprès des organisateurs du Festival de Saint-Sébastien.
"Cinéma en Mouvement" est une fenêtre du Festival de Saint-Sébastien consacrée aux longs métrages en fin de tournage ou en postproduction, réalisés par des cinéastes du Maghreb, des pays africains de langue portugaise et des pays arabes en voie de développement.
Les prix récompensant les films concourant au "Cinéma en Mouvement" comportent des aides financières en plus d'une assistance technique, lors des différentes étapes de tournage de la production cinématographique.
Cette fenêtre est une initiative des Festivals internationaux de Saint-Sébastien, d'Amiens et de Fribourg, qui ambitionne d'explorer de nouvelles voies permettant de concrétiser des films non terminés, ainsi que de servir de pont entre les professionnels, les entreprises et les institutions de ces pays et ceux d'Europe et d'Amérique Latine, soulignent ses promoteurs.
"Sur la planche" raconte l'histoire de quatre jeunes filles marocaines d'une vingtaine d'années, "l'histoire d'une fraternité entre une jeune bande qui travaille et traverse Tanger, de l'aube au crépuscule". Le film a bénéficié de l'avance sur recettes du Centre Cinématographique marocain (CCM).
Née en 1970 à Casablanca, Leila Kilani a suivi des études supérieures en économie à Paris avant de se consacrer à l'histoire. Journaliste indépendante depuis 1997, elle s'oriente vers le documentaire à partir de 1999 et réalise "Tanger, le rêve des brûleurs" avec lequel la réalisatrice remporte notamment le Prix du Meilleur documentaire et le Prix de la Guilde des réalisateurs au FESPACO 2003 et le "Tanit d'Or " au Festival de Carthage en 2004.
Avec son second documentaire "Nos Lieux interdits", elle décroche le Prix du Cinquantenaire du film marocain au Festival national de Tanger, l'Etalon du Meilleur documentaire au FESPACO (2009), le Prix du Meilleur documentaire du Festival du cinéma d'Asie et d'Afrique de Milan (2009) et le Prix "Micheline Vaillancourt" du Festival "Vues d'Afrique" de Montréal en 2009.
Le Festival international du film de Saint-Sébastien s'est ouvert, vendredi soir, avec la participation de plusieurs pays, dont le Maroc représenté par le film "Al Jamaâ " (La mosquée) du réalisateur Daoud Oulad Sayed.
En plus du Maroc, un total de 14 pays sont en lice dans le cadre de la compétition officielle de ce festival, qui se poursuivra jusqu'au 25 septembre. Il s'agit de l'Espagne, des Etats-Unis, du Mexique, d'Allemagne, de France, de Chine, de Norvège, de Grande-Bretagne, d'Argentine, de Suède, d'Italie, du Portugal et du Japon.

Libé
Vendredi 24 Septembre 2010

Lu 142 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs