Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sur invitation de son homologue algérien : Visite à Alger du chef de la diplomatie marocaine




Sur invitation de son homologue algérien : Visite à Alger du chef de la diplomatie marocaine
A l’invitation de son homologue algérien, Mourad Medelci, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saâd-Eddine El Othmani, effectuera, ces 23 et 24 janvier, une visite en Algérie à la tête d'une importante délégation de son département.
"Cette visite s'inscrit dans le cadre de la consolidation du processus des rencontres et des concertations entamé par les deux pays pour hisser leurs relations au niveau des aspirations des deux peuples frères ", a indiqué vendredi un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.
M. El Othmani aura des entretiens avec son homologue algérien, Mourad Mdelci, " portant sur les moyens de raffermir les relations de fraternité et de coopération existant entre les deux pays voisins au service des deux peuples frères ", précise-t-on de même source.
Les deux parties évoqueront également "l'approfondissement du dialogue sur les questions liées au processus de développement de l'action et des mécanismes de l'Union du Maghreb arabe pour le mettre au diapason des aspirations des dirigeants et des peuples de la région".
A ce propos, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani, a indiqué dans une déclaration à l’APS que cette visite s’inscrit dans le cadre de "la dynamique constructive engagée par les deux pays à travers l’échange de visites ministérielles et la concertation pour raffermir les liens de fraternité et de coopération qui unissent les deux peuples frères ».
Outre les relations bilatérales, les deux ministres "examineront les voies et moyens susceptibles de relancer l’Union du Maghreb arabe en réorganisant certaines de ses institutions et de ses mécanismes en vue d’une meilleure efficacité", a-t-il ajouté.
Les deux ministres évoqueront également " les questions régionales et internationales d’intérêt commun", a-t-il conclu en précisant que lors de son séjour en Algérie, M. El Othmani sera reçu par le Président Abdelaziz Bouteflika.
Pour sa part, la députée européenne d'origine marocaine, Rachida Dati, a salué l'annonce de cette visite qualifiant ce déplacement d'"historique" sur la voie de la concrétisation du "nouvel ordre maghrébin" souhaité par S.M le Roi Mohammed VI.
Tout en rappelant les liens de fraternité entre les peuples marocain et algérien, Mme Dati qui est elle-même issue d'une famille maroco-algérienne, s'est dite convaincue que "l'Algérie et le Maroc unis, c'est un Maghreb fort et dynamique".
"S'appuyant sur leur histoire commune, ils relanceront l'Union du Maghreb arabe pour le bien de l'ensemble de la région", affirme Mme Dati.
L'eurodéputée considère, en outre, que ce type de rencontres est devenu "une nécessité, pour ne pas dire une urgence, afin d'apaiser, de donner un exemple et un espoir dans un contexte de mutations des pays arabes".
Il convient de rappeler que la visite du chef de la diplomatie marocaine à Alger est un geste positif qui donne à penser qu'un nouveau climat commence à s'installer dans les relations entre les deux pays. Elle conforte les signes de dégel perceptibles depuis quelques temps dans les relations maroco-algériennes. Le ton en a été donné par un certain nombre de faits et déclarations, notamment celles du ministre des Affaires étrangères Mourad Medelci, qui le 3 janvier, avait affirmé que l'Algérie poursuivra ses efforts en vue de "normaliser" ses relations avec le Maroc.
S'exprimant à la radio nationale algérienne, il avait expliqué que la fermeture de la frontière entre l'Algérie et le Maroc "n'a jamais été une décision irréversible" et que "la réconciliation avec le Maroc sera consolidée avec le nouveau gouvernement marocain".
Autre signe des développements positifs dans la région, la confirmation, début janvier, par le chef de la diplomatie algérienne que les ministres des Affaires étrangères de l'UMA se réuniront le mois prochain au Maroc.
"Les changements survenus en Tunisie, en Libye et dans d'autres pays arabes ne peuvent que nous encourager à accélérer la construction de l'UMA", a-t-il fait valoir.
Autre signe d'un début de détente dans les relations entre l'Algérie et le Maroc, les deux pays voisins avaient signé mercredi 23 novembre à Alger plusieurs accords portant sur la coopération agricole. Ces accords couvrent plusieurs domaines, allant de l'apiculture à des travaux qui seront réalisés en coopération avec la Fondation Filaha Inov, organisatrice du Salon annuel de l'agriculture d'Alger, dont le Maroc était l'invité d'honneur.
A cette occasion le ministre algérien de l'Agriculture Rachid Benaissa, avait souligné que la présence d'une délégation marocaine forte de 150 opérateurs de haut niveau, était un signe de "l'intérêt commun de construire des relations fortes entre nos deux pays".  

Libé
Lundi 23 Janvier 2012

Lu 568 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs