Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sur fond de violences au Cachemire : Quatrième phase des législatives indiennes




Des centaines de milliers d’Indiens se sont rendus hier, notamment dans les bureaux de vote du Cachemire, pour participer à la quatrième des cinq phases des élections législatives, alors que des centaines d’autres favorables à l’indépendance de cet Etat ou à son rattachement au Pakistan voisin se heurtaient aux forces de l’ordre.
Cette quatrième phase concerne les électeurs de la capitale fédérale de New Delhi et sept Etats de la fédération dont plusieurs régions de l’Etat de l’Uttar Pradesh, le plus peuplé de la fédération, ainsi que le Cachemire indien.
Au Cachemire, près de 95 millions d’électeurs inscrits doivent désigner 85 des 543 sièges à pourvoir à la Lok Sabha (Chambre du peuple -basse). Des milliers de soldats portant des gilets pare-balles et armés de fusils d’assaut quadrillaient les rues de la capitale d’été, Srinagar.
Dès jeudi dernier, où votaient notamment les électeurs de Mumbai (ex-Bombay), la seule région placée sous une sécurité renforcée était le Cachemire. Une écrasante majorité de la population musulmane de la province souhaite en effet son rattachement au Pakistan ou son indépendance. Les séparatistes ont appelé au boycott, à la grève générale et à des manifestations.
Dans l’Etat du Bengale-Occidental où 17 sièges étaient à pouvoir, une personne a été tuée dans la circonscription de Murshidabad, à 150km au nord de la capitale, Calcutta, a déclaré un porte-parole de la police, sans fournir plus de précisions.
Les violences qui ont émaillé les trois premières phases du scrutin étaient essentiellement concentrées dans l’est et le centre de la fédération indienne, où la guérilla maoïste lutte depuis des décennies pour les droits des plus pauvres.
A l’issue de ces législatives étalées sur un mois, il ne devrait pas, selon les observateurs, se dégager de majorité claire pour conduire le pays, alors que l’Inde est elle aussi confrontée à la crise économique mondiale.
A l’issue de la cinquième phase du scrutin le 13 mai, quelque 714 millions d’électeurs inscrits, sur une population d’1,2 milliard d’habitants, auront été appelés à utiliser plus d’1,3 million de machines à voter dans près de 830.000 bureaux. Les résultats officiels sont attendus pour le 16 mai. Ni la majorité sortante, le Parti du Congrès du Premier ministre Manmohan Singh, ni la principale formation d’opposition, le Bharatiya Janata Party (BJP) de L.K. Advani, ne semblent en position d’atteindre la majorité à la Lok Sabha (Chambre du peuple). Celui qui obtiendra le plus grand nombre de sièges sur les 543 que compte la chambre basse sera probablement contraint de conclure un accord de coalition avec certains des innombrables partis défendant des intérêts particuliers ou régionaux. 

AP
Vendredi 8 Mai 2009

Lu 137 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs