Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Suite aux dérapages des manifestations du 20 février : La frénésie d’achat s’empare des citadins




Suite aux dérapages des manifestations du 20 février : La frénésie d’achat s’empare des citadins
Les dérapages des différentes manifestations observées le dimanche 20 février par des dizaines de milliers de manifestants dans plusieurs villes du pays ne font pas le bonheur de millions de citoyens. Ces derniers, qui partagent la revendication des réformes socioéconomiques et politiques avec les manifestants, font montre, depuis la semaine dernière, d’une panique générale concernant le déroulement des événements dans certaines villes où les dégâts matériels et les pertes en vies humaines sont considérables. Surtout que certaines formations politiques et des ONG, peu représentatives mais bien actives ces derniers jours, appellent à hausser davantage le ton lors des prochaines manifestations prévues en cette fin de semaine. Ce qui implique de nouveaux dérapages éventuels et suscite l’inquiétude des citoyens quant à leur sécurité, notamment celle alimentaire. Preuve à l’appui : la frénésie d’achat des denrées de base et des hydrocarbures s’accentue de jour en jour depuis la semaine dernière. Les grandes surfaces, les épiceries ainsi que les marchés populaires dans différentes villes connaissent un engouement sans pareil. Les achats se font en grandes quantités, en prévision de toute pénurie. Farine,  sucre, huile alimentaire,  thé, lait en poudre et détergents figurent parmi les produits les plus vendus en ce moment. La rumeur qui circule est inquiétante : «Le maintien des manifestations pourrait provoquer des dérapages et des actes de vandalisme. Les premières cibles des fauteurs de troubles sont les grandes surfaces, les épiceries et les boutiques. Ce qui provoquerait certainement une pénurie des produits de base.»
Les citoyens à faible revenu sont les principales victimes de cette panique qui frappe presque toutes les catégories sociales. Ceux-là, ne pouvant pas suivre cette frénésie d’achat, ne savent plus où donner de la tête. Leur seul recours reste le crédit auprès de l’épicier du quartier. Une formule qui n’est pas destinée à tout le monde.
Par ailleurs, un autre aspect de la panique est enregistré dans les grandes villes comme Casablanca, où l’embouteillage habituel a diminué sur plusieurs axes de la ville, depuis la semaine dernière. D’après certains automobilistes, ce phénomène surprenant est dû à deux facteurs : les gens s’inquiètent de la sécurité de leurs voitures en cas de dérapage et leurs bourses ont été soulagées récemment par des dépenses frénétiques imprévues.
D’autre part, la panique a également touché le secteur touristique. Les trafics ferroviaires et routiers ont connu dernièrement une légère baisse. D’après certains professionnels, les gens voyagent de moins en moins. Les informations véhiculées sur internet, concernant les dérapages, n’encouragent guère les citoyens à voyager.
En un mot, la panique qui certes booste les commerces ne fait pas tellement le bonheur des citoyens. La plupart d’entre eux ont montré leur mécontentement et leur inquiétude à l’égard de la poursuite des manifestations pacifiques qui, à leurs yeux, n’entraînent que des dérapages. 

Rida ADDAM
Vendredi 25 Février 2011

Lu 607 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs