Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Suite aux déclarations de responsables français : L’Iran rejette les accusations sur l’envoi d’armes en Syrie




Suite aux déclarations de responsables français : L’Iran rejette les accusations sur l’envoi d’armes en Syrie
Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Ramin Mehmanparast a estimé mardi que les accusations de la France sur l’envoi d’armes en Syrie étaient «sans preuves et sans fondement».
«Les déclarations des responsables français sont inexactes. Malheureusement, régulièrement on assiste à des prises de positions politiques sans preuves et sans fondement de la part de responsables de certains pays européens et cette fois de responsables français», a déclaré M. Mehmanparast, lors de son point de presse hebdomadaire.
«Il vaut mieux qu’ils évitent de faire de telles déclarations. Nous sommes totalement hostiles à l’ingérence dans les affaires intérieures de n’importe quel pays. Nous respectons aussi cela», a-t-il ajouté. Le porte-parole adjoint du ministère français des Affaires étrangères, Romain Nadal, a affirmé lundi que «le panel d’experts des Nations unies sur l’Iran a identifié et informé le Conseil de sécurité de plusieurs cas de violation de l’embargo sur les armes à destination ou en provenance de l’Iran mis en place par les résolutions 1747 et 1929 du Conseil de sécurité des Nations unies».
Il était interrogé sur des informations américaines assurant que Téhéran fournit des armes à Damas pour l’aider dans sa répression des manifestants.
«Nous condamnons ces violations et appelons l’Iran et la Syrie à se conformer pleinement aux résolutions du Conseil de sécurité», a-t-il précisé. Vendredi, de hauts responsables américains avaient déclaré à l’AFP que «le gouvernement américain (était) persuadé que l’Iran avait fourni des munitions à la Syrie» pour les utiliser lors d’opérations de répression. Le général iranien Qassem Soleimani, commandant de l’unité Qods (force spéciale des Gardiens de la révolution), était à Damas en janvier, ont précisé ces sources.
La résolution 1747 du Conseil de sécurité de l’ONU, du 24 mars 2007, prévoit notamment un embargo sur les exportations d’armes iraniennes en raison de son programme nucléaire controversé. En juin 2010, le Conseil de sécurité avait adopté dans sa résolution 1929 de nouvelles mesures, durcissant notamment l’embargo partiel sur les ventes d’armes à destination de l’Iran. Ce dernier dénonce régulièrement ce qu’il appelle les ingérences occidentales en Syrie. Téhéran soutient les réformes que le président syrien Bachar al-Assad dit vouloir appliquer pour mettre fin à la crise dans son pays.
Mais la répression de la révolte par le régime syrien se poursuit sans répit malgré la présence depuis le 26 décembre de dizaines d’observateurs arabes chargés de surveiller notamment l’application d’un plan de sortie de crise. Cette répression a fait au moins 5.400 morts depuis la mi-mars, selon une dernière estimation des Nations unies. Par ailleurs, les ministres irakien et émirati des Affaires étrangères ont appelé lundi à Abou Dhabi à éviter l’option militaire dans la crise avec l’Iran, soulignant qu’une fermeture du Détroit d’Ormuz affecterait les deux pays pétroliers. «L’Irak n’est pas pour une escalade, il n’est pas pour un règlement par la force militaire mais pour le dialogue et l’apaisement», a déclaré le chef de la diplomatie irakienne Hoshyar Zebari lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue émirati, cheikh Abdallah ben Zayed Al Nahyane.
«Tout le monde va souffrir des conséquences d’une escalade», a ajouté le ministre irakien, soulignant que «90% des exportations (pétrolières) de l’Irak passent par le Détroit d’Ormuz».

AFP
Mercredi 18 Janvier 2012

Lu 452 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs