Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Steven Spielberg reçoit une distinction numérique à Cannes




Steven Spielberg reçoit une distinction numérique à Cannes
Steven Spielberg a reçu samedi soir, à Cannes, la "distinction numérique" de l'Institut national de l'audiovisuel (INA), un hommage électronique réunissant l'ensemble des émissions et entretiens que le cinéaste a donnés jusqu'ici à la télévision et à la radio en France, a constaté un journaliste de l'AFP.
Compilée dans une tablette numérique, cette mémoire audiovisuelle établie par les documentalistes de l'INA, comprend plus de 13 heures de programmes avec 55 documents audiovisuels dont le plus ancien est la captation TV du palmarès du Festival de Cannes 1974 : cette année-là, Steven Spielberg avait été récompensé pour le film "Sugarland Express". L'année suivante, des médias français l'ont interviewé pour "Les Dents de la mer".
Accompagné de son épouse Kate Capshaw, le président du jury du 66e Festival de Cannes s'est déclaré très honoré par cette distinction que lui a remise Mathieu Gallet, président de l'INA, en présence de la ministre de la Culture Aurélie Filippetti au cours d'un dîner au Carlton donné par Gilles Jacob, président du festival.
Apprenant que des images du milieu des années 70 avaient été retrouvées, Steven Spielberg a confié à l'assistance qu'il était "plus sage" aujourd'hui, se réjouissant au passage de la longue histoire qui l'unit à la France.
Sur sa mission de président du jury cannois, le cinéaste a assuré, au 4e jour de la compétition, que "l'expérience était exaltante".
Auparavant, la ministre de la Culture a salué l'oeuvre de Steven Spielberg "marquée par la grande diversité du cinéma qu'on aime: le cinéma grand public, à grand spectacle comme Jurassic Parc, mais aussi un cinéma qui se penche sur la grande histoire comme récemment avec Lincoln".
 Bérénice Béjo et Michel Hazanavicius, le réalisateur oscarisé de "The Artist", le cinéaste Jean-Pierre Jeunet, les acteurs Andréa Ferréol et Michel Piccoli et í‰ric Garandeau, président du Centre de la cinématographie (CNC) comptaient aussi parmi les invités de Gilles Jacob.

AFP
Mardi 21 Mai 2013

Lu 183 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs